Devant le tribunal
Devant le tribunal : Faso assurances grugé par le gérant de la boîte...  16 mai
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Faso Assurances a intenté un procès contre O. Zakaria, ex-gérant de la boîte. Celui-ci est poursuivi de faits d’abus de confiance et d’incitation à la suppression de données. Il devait en répondre des faits ce lundi 14 mai 2018 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou...

Ce dossier revient pour la seconde fois pour compléments d’enquêtes, et c’est ce qui a été fait par le Parquet...

Pour les faits, il est reproché à sieur Zakaria d’avoir abusé de la confiance de Faso Assurances, représenté par T. Casimir, sur la somme de plus de 22 millions FCFA. En effet, Zakaria est le gérant de Faso Assurances, qui a été créé par sieur Casimir il y a quatre ans de cela.

Sieur Casimir, qui est assez occupé, confie la gestion de la société à Zakaria. Celui-ci avait en charge de trouver des clients et de gérer Faso assurances comme il se doit. Pour donc dire qu’il avait les clés de la boîte en mains pour la faire prospérer.

Sauf qu’entretemps, cela depuis 2016, Sieur Casimir constate un dysfonctionnement. Il essaie quand même de faire avec.

La dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase est que soudainement, en février dernier, Zakaria décide de démissionner. Les états sont alors faits pour la passation de service, et Casimir se rend compte qu’il y a un grand trou creusé par le démissionnaire.

Car il y a eu des primes qui ont été détournées, cela au sein de certaines sociétés d’assurances partenaires de la place. Et comme Zakaria avait le cachet de Faso assurances, il suffisait de l’y apposer, donnant le feu vert payer à telle société la somme qui y est inscrite...

Puisque dès que le cachet de la boîte est apposée, pas besoin de la signature de la personne appropriée.

Pour en venir aux faits, Zakaria avait pris le soin de créer sa propre société d’assurance, dénommée Faso Print. Tous les chèques étaient donc envoyés dans le compte de Faso Print, mais qui sont les propriétés de Faso Assurances...

Le prévenu explique qu’il a fait cela pour alimenter ses comptes et ensuite retourner l’argent à Faso Assurances, mais il demeure que le trou creusé est comme un gouffre...

En ce qui concerne la suppression des données, il déclare que c’est lui-même qui a mis sous clé lesdites données pour laisser le soin au maintenancier de faire le travail, mais il est revenu les y remettre plus tard, soit le lendemain, cela suite à une remarque de sieur Casimir.

Il reconnait les faits d’abus de confiance, mais estime que cela porte sur la somme de 16 millions FCFA. Plus que cela, déclare cependant la partie plaignante, avec ses preuves à l’appui.

Par ailleurs, lors de l’audition de Zakaria à la police, il avait reconnu devoir plus de 22 millions FCFA et était venu avec deux titres de propriété de parcelles qu’il a achetés, cela pour d’abord épuiser un peu la somme détournée, disant qu’il avait un peu de sous dans une banque et qu’il reviendra pour la suite...

Ces titres fonciers ne sont pas encore actés en vente à son nom, si bien que le conseil de la victime a voulu jouer la carte de la prudence, parce que l’on ne sait pas ce qu’il en sera au cadastre...

Au total, Faso Assurances réclame la somme de près de 40 millions de FCFA, tout confondu.

Le prévenu, pour sa part, explique qu’il est prêt à rembourser ce qu’il a dissipé comme fonds, et compte sur l’indulgence du tribunal pour lui laisser cette occasion...

C’est par ailleurs ce qu’à déclaré son conseil, qui explique qu’il va falloir laisser une chance à Zakaria de payer ce qu’il doit, car ce n’est pas en prison qu’il pourra montrer sa bonne foi...

Le procureur a requis contre lui la peine de prison ferme de 24 mois...

Délibéré au 21 mai 2018.

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Mathias Tankoano, êlu président .Aziz Bamogo, VP.
ZOODOINFOS.Le collège des conseillers a élu par consensus, Mathias Tankoano, Avocat, Conseiller (...)
Sucres cachés, les aliments à éviter
ZOODOACTU.Véritable menace, le sucre est partout dans notre alimentation. Même là où on ne le (...)
Aperçu des méthodes de contraception et de leurs conséquences sur la santé
ZOODOACTU.Le langage courant désigne sous le terme « contraception » un certain nombre de (...)
Récit d’une offre de rétribution illégale par un enquêté à un agent de la police municipale
ZOODOACTU.Une fois, sur l’avenue Charles de Gaulle, la police municipale m’a arrêté pour (...)