ZoodoInfo
Simon Compaoré : « Ce n’est pas Zéphirin qui m’a nommé »  9 janvier
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.Le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, s’est acquitté de son devoir de redevabilité ce lundi 8 janvier 2018.Au cours d’une conférence tenue ce jour, il a fait le point avec la presse sur le bilan des actions menées par son département au cours de l’année écoulée et aussi dégager des perspectives pour cette nouvelle année.

Le deuxième exercice du genre depuis sa nomination. Le Ministre de la sécurité, Simon Compaoré s’est soumis à son devoir de redevabilité ce lundi 8 janvier 2018. Une obligation, voire un devoir pour lui de rendre compte aux Burkinabè de la gestion de la chose public, dira le Ministère à l’entame du bilan des activités exécutées au cours de l’année 2017. Selon lui, 2017 aura été une année particulièrement difficile pour le département de la sécurité, au regard de l’augmentation du nombre d’actes d’insécurité sur le territoire nationale et surtout dans la partie Nord du pays. L’année 2017 a donc été démarrée en trombe, a-t-il avancé. Ainsi des tournées ont été entreprises d’entrée de jeu, dans toutes les régions du pays, excepter celle de l’Est, qui le sera dans quelques jours, le jeudi prochain, question de galvaniser les hommes sur le terrain.
« Tous nos efforts au cours de cette année, ont été orienté essentiellement vers la lutte contre le terrorisme » soutiendra t’il avant d’ajouter « Nous suivons avec la plus grande attention ce qui prévaut dans le Sahel Burkinabè ».

Pour Simon Compaoré, le contexte actuel revêt une situation tendue et de grand banditisme. Ces actes terroristes (ceux constaté sur le territoire), informe le Ministre, sont l’œuvre d’Ansaroul Islam, et du groupe armée de Boly Hamidou alias Oumy. Les cibles sont généralement les installations des Forces de Défense et de Sécurité, les élus locaux, les enseignants, les responsables religieux, et les commerçants, précisera t’il.
Au regard de cette situation, les forces de défense et de sécurité, ont, au cours de cette année, multiplié les actions dans la trappe de groupes plus ou moins armés, avec des résultats plus ou moins satisfaisants, a avancé Simon Compaoré. En effet, a-t-il rappelé, une opération militaire du G 5 Sahel, appuyée par la force Barkhan a effectué des missions de ratissage dans la bande frontalière courant le début mois de novembre 2017. A la même période, une quinzaine de terroristes a été abattu dans le village de Ariel, commune rural de Nassoumbou. Pour lui, le meilleur reste à venir.
Aussi, informe Simon Compaoré, des investigations se poursuivent par rapport à l’assassinat du caporal et de l’enseignant à Gorom-Gorom, dans le mois d’octobre 2017.

« Des actions non négligeables »
En résumé, il ressort qu’au cours de l’année, il y a eu :
• l’organisation de patrouilles dissuasives, au niveau régional, en tout, 13 519 patrouilles,
• L’organisation de 9679 patrouilles de sécurisation dans la lutte contre l’incivisme au niveau régional,
• l’organisation de 76 opérations de lutte contre le trafic illicite, des drogues et des médicaments de rues,
• 123 opérations de grandes envergures, dans les zones criminogènes,
• 17 missions de maintien de l’ordre public,
• 39 missions de rétablissement de l’ordre public,
• Le ministère de la sécurité a procédé également au cours de cette année 2017, au recrutement de 3000 VADS, pour appuyer les forces de sécurité dans la règlementation de la circulation routière.
• 55 demandes d’ouverture de sociétés de sécurité privée ont été reçues,
• 8 fusils calibres 12 illégalement détenus ont été saisis,
• Plus de 921 000 CNIB et 51 000 passeports produits…
Aussi, pour ce qui concerne la lutte contre la drogue, il a été tenu l’assemblée générale du comité de nationale de lutte contre la drogue. Plusieurs actions, tels que des séances de formation, des campagnes de sensibilisation et autres, ont été réalisés.
Egalement, il a été organisé deux sessions de formations et deux de recyclages, au profit des personnels de l’Unité d’Intervention Polyvalente de la police nationale en matière de lutte contre le terrorisme.
Il faut signaler que des acquisitions importantes en moyen logistique et en matériel, ont été réalisées au profit des services de sécurité, au cours de cette année 2017. Il ressort donc que 454 véhicules à deux roues et 98 véhicules à 4 roues ont été acquis pour un montant de 10 milliards 56 millions de F CFA.
Il a eu l’organisation effective du Forum nationale de la sécurité. Un forum qui a permis de faire un diagnostic sans complaisance, de la situation sécuritaire du pays, et de dégager des pistes de réflexion sur les solutions appropriées. C’est la tenue de ce forum qui rend possible la mise en place d’une commission qui rédigera la politique nationale de sécurité, au niveau du Burkina, rappelle le Ministre.
Selon Simon Compaoré, le maillage agents de sécurité population était de 64% en 2016 et il y avait 1 agent pour 800 personnes. Ce taux s’est accru durant l’année 2017.Il y a donc eu du progrès.
Egalement, le budget du ministère qui était de 60 est passé à 70 milliards de F CFA en 2017. 44 milliards comptant pour les charges salariales. En décembre, a informé le ministre, le budget était à taux d’exécution de 99%.

En terme de perspectives, le ministre rassure que les tous chantiers seront explorés pour assurer la sécurité au peuple burkinabè. L’heure ne sera plus au discours, mais aux actes. « En 2018, nous allons parler moins et travailler beaucoup » dira-t-il. Entre autres, les actions pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémise violent, l’incivisme, le grand banditisme se verront renforcées en cette nouvelle année.

« Ce n’est pas Zéphirin qui m’a nommé »
Le Burkina a-t-il les hommes qu’il faut pour faire face aux attaques terroristes ? Questionnera un journaliste. Pour le ministre, le chef d’Etat-major de la gendarmerie et le directeur général de la police, le Burkina a les hommes qu’il faut. Le seul hic, c’est que le pays ne dispose pas d’assez de moyens et c’est surtout cela qui fait défaut. Il y a également un manque de moyen aérien, reconnaitra le ministre de la sécurité.
S’agissant de la question de l’attaque terroriste du café restaurant Aziz Istanbul, Simon Compaoré dit ne pas être en charge du dossier. Mais il demande la patience des populations, le temps que les enquêteurs finalisent leur boulot. « Lorsque tous les éléments seront réunis, le juge communiquera. Même si j’ai des informations, je ne saurais les donner. Il faut respecter la tâche allouée à chacun. Il ne faut pas outrepasser les rôles » soutiendra t’il.

Par rapport à la question de la tentative de déstabilisation, dont le présumé auteur n’est autre que le Colonel Dénis Barry, le ministre dit s’en tenir aux informations données par le procureur militaire. « Ceux qui veulent voir claire le verront dans cette affaire. On est tous au Burkina et je crois que si on voulait quelqu’un, depuis longtemps on l’aurait fait. Les choses ne sont plus comme avant. On est dans un pays de droit. On ne peut plus faire la force à quelqu’un » a-t-il lancé avant de poursuivre : « Il ne faut pas opiner sur la base de fausses pistes. Il a été dit dans un journal qu’il a été arrêté parce qu’il a mis en place une structure. Je crois que la personne n’est pas informée. Quand on n’a pas les bonnes informations, il ne faut pas opiner »

Un journaliste a également relevé le fait que Zéphirin Diabré réclame sa démission à la tête du Ministère. Pour le Ministre, c’est une polémique inutile. « Ce sont ceux qui viennent et qui ne veulent pas partir qui ont des problèmes. Etre ministre c’est une mission, je sais que je vais partir. Mais c’est celui qui m’a mis là-bas qui peut prendre des décisions. Quand il (Roch Kaboré) me nommait, il n’a pas demandé à Zéphirin est-ce que je peux nommer Simon Compaoré ministre ! Ce n’est pas à Zéphirin Diabré de lui demander de m’enlever. Quand je sortais du ventre de ma maman ce n’était pas écrit ministre sur mon front. Chacun n’a qu’à manger son ‘’gnon’’. Chacun n’a qu’à régler ses problèmes. Zéphirin a ses problèmes qu’il n’a pas fini de régler et j’ai les miens. Ce qui importe pour moi, c’est le résultat. Le peuple burkinabè me jugera par rapport à cela. Et c’est ça qui est le plus important pour moi, relever les défis qui me sont assignés » a-t-il défendu.

En gros, le bilan présenté à la presse, rapporte le Ministre, s’est basé essentiellement sur dix chapitres :
• Respect de la loi, maintien de la paix, et de l’ordre public,
• Protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national
• Identification et protection des personnes et des biens,
• Suivi, règlementation des sociétés privés de sécurité, des armes et munitions
• Contrôle, appui, conseil, planification
• Coopération policière régionale et internationale
• Suivi de la mise en œuvre des projets et programmes
• Contribution à la mise en œuvre du programme présidentiel, du PNDES et du Programme d’Urgence pour le Sahel
• Exécution du budget du ministère et
• Gestion des ressources humaines


Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article

posté le 9 janvier 2018, par Ka

Simon comme tu l’as dit dans ta conférence face à la presse, ‘’’qu’en 2018 vous allez moins parler et travailler plus :’’’ C’est ce que le peuple vous demande depuis votre arrivé au pouvoir. D’ailleurs si tu lisais mes critiques fondées comme tout dernièrement avec le nouveau PAN ou le ministre Bougouma, je vous dit que la pratique visible est mieux que la théorie a berner le peuple. Et comme vous l’aviez remarqué, plus de 60% de la population y compris quelques internautes aigris passent leur temps à vous déverser des grossièretés et des injures sur vos sorties face au médias a cause de votre programme présidentiel non suivi que des libertés provisoires distribuées comme des petits pains a la famille ou a des amis et qui montre que la victoire de l’insurrection a été volé pour des règlements de compte. Oui toi Simon le dit ouvertement que Roch Kaboré te connait, s’il ne te connaissait pas tu seras déjà éjecter de ton poste, car c’est ce système de connaissance qui retarde l’avancer du pays avec des personnes incompétentes au poste dont ils ne doivent pas être. Alors quelquefois fermer sa gueule est sage.

Je ne suis pas de ces internautes qui pointent leur doigt et tire jalousement sur une personne qu’ils n’aiment pas. Moi je dis ce que je pense soit à vous la majorité, ou soit à l’opposition depuis les dix dernières années sur le web.

Je ne suis pas ceux qui vous condamnent à 100%, car je trouve que des progrès ont été faites depuis les deux ans, mais il reste encore beaucoup à faire pour satisfaire un peuple meurtri par vos crimes, votre corruption à ciel ouvert, car vous étiez aussi comptable des faits de biens ou en mal du régime Compaoré. Alors le mieux pour vous jusqu’en 2020, c’est d’oublier vos sorties arrogantes et travailler dure, car pour les aigris, quoi que vous fassiez, aucune de vos bonnes actions ne trouvera grâce aux yeux de vos détracteurs comme beaucoup ‘’’avocats et consorts,’’’ qui ont perdus les avantages que les offrait votre ancien régime corrompu. Tout mon souhait, c’est que vous respectez votre parole qui est, ‘’’’’en 2018 nous allons parler moins et travailler plus.’’’’’


posté le 9 janvier 2018, par Kôrô Yamyélé

- Mon ami KA, laisse Simon s’agiter comme il veut ! Mais je dois lui dire que Zéphirin n’est pas son ennemi mais son adversaire politique et cette agitation de Simon montre que Zéphirin a marqué un point en réussissant à énerver Simon qui n’est pas du tout humble.

Mon ami KA, si tu connais Simon rèvèle lui ce que les Saintes Écritures disent sur l’orgueil et la suffisance exagérée :

1/- La Ste Bible : Simon qui se reconnait lui-même fils de Pasteur devrait savoir que La Bible est claire sur le sujet : Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il donne sa faveur imméritée aux humbles. Il doit aussi savoir que l’humilité est à distinguer de la fausse modestie. Cette dernière feint l’humilité afin d’attirer parfois encore plus de compliments. L’humilité consiste, sans méconnaître ses qualités, à admettre que l’on n’y est en fin de compte pas forcément soi-même pour grand-chose : "Soit fier du but de ton Action et non orgueilleux des actions qui en découlent. Respecte l’Humilité des Autres" dit encore La Bible.

2/- Le St Coran : Nous pouvons lire dans Ce Livre saint que : ‘’(…). Ne vantez pas vous-mêmes votre pureté ; c’est Lui qui connaît mieux ceux qui (Le) craignent’’ (Voir sourate 53, verset 32). S’adressant à nous, Il dit encore : ‘’Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre’’ (Voir sourate 25, verset 63). Ceci étant établi, Simon devrait savoir que nous sommes ainsi mis en garde : ‘’Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance, car Dieu n’aime pas le présomptueux plein de gloriole’’ (Voir sourate 31, verset 18). Et ne foule pas la terre avec orgueil : Tu ne sauras fendre la terre et tu ne pourras atteindre la hauteur des montagnes’’ (Voir sourate 17, verset 37). Mais l’humilité n’empêche aucunement l’estime de soi. L’islam qui est aussi une religion de bon sens, adaptée à la saine nature de l’homme le dit : ‘’Il n’est pas péché que de s’apprécier, au contraire. Prendre soin de soi fait partie de la sunna’’. Un hadith rapporté par Muslim nous raconte cette discussion où le Prophète (SAW) dit un jour : ‘’Le Paradis est interdit à celui qui a le poids d’un atome d’orgueil dans le cœur’’. Un homme dit au Prophète (SAW) : ‘’L’homme aime avoir de beaux vêtements et de belles sandales’’ et Le Prophète (SAW) répondit : ‘’Allah est beau, Il aime la beauté, mais l’orgueil est le fait de rejeter injustement la vérité, et de mépriser les gens’’. Et Abou Hourayra rapporte que le Messager, paix et bénédiction sur lui, a dit : ‘’Allah ne regardera pas, le jour de la résurrection, celui qui laisse traîner sa tunique par terre, par arrogance’’ (hadith unanimement reconnu authentique).

CONCLUSION : Simon soit humble et sache que le Burkina Faso n’est pas à toi seul !

Par Kôrô Yamyélé


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Issaka Lingani, entendu pour la publication d’une vidéo (actualisée)
ZOODOONFOS.Issaka Lingani, journaliste et analyste politique a été entendu, ce mardi 18 (...)
Pama-Gayeri : des frappes aériennes de l’armée contre des bases terroristes.
ZOODOACTU.Ceci est communiqué de la direction de la communication et des relations publiques, (...)
Diocèse de Diébougou : l’Eglise paroissale de Dissin profanée...
ZOODOACTU.Les fidèles de la paroisse de Dissin, dans le diocèse de Diébougou, ont été surpris dans (...)
Zones non-loties : 30 % de la superficie de Ouagadougou et 40 % de sa population soit plus de 1 000 000 d’habitants
ZOODOINFOS.Les communes de Saaba, de Koubri, de Pabre, de Konki Ipala, Loumbila, (...)
Devant le tribunal : « c’est le jour de mon anniversaire que j’ai appris à fumer le cannabis »
ZOODOACTU.O. M. était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 18 septembre (...)
Le Caucus des Cadres pour le Changement de l’UPC : " haro sur les OSC ‘’croque-morts’’ "
ZOODOINFOS.Ceci est une tribune du Caucus des Cadres pour le Changement (3C) de l’union pour le (...)
Synthése du conseil des ministres du 19 septembre 2018 :cadrages de la circulation des véhicules poids lourds au centre ville
ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 19 septembre 2018, sous la (...)
Burkina Faso : Vaincre ou mourir !
ZOODOINFOS.Nos concitoyens continuent de se faire sauvagement abattre. Le dernier forfait en (...)
Brigitte et Emmanuel Macron craquent pour une fillette à l’Elysée !
ZOODOINTER.Le président de la République et son épouse Brigitte Macron auront activement participé (...)
Kompienga : neuf civils tués par des assaillants
ZOODOACTU.Huit civils ont été abattus tôt samedi par des assaillants à Kompienbiga et à Diabiga, (...)