ZoodoInfo
Le Secrétariat Exécutif National de l’UPC exige la démission du ministre de la sécurité, Simon COMPAORE  13 novembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.Les membres du Secrétariat Exécutif National de l’Union pour le Progrès et le Changement (SEN/UPC) se sont réunis à Ouagadougou en session ordinaire le samedi 11 novembre 2017 sous la présidence effective de Monsieur Zéphirin DIABRE, Président du SEN, Président du parti. Les échanges ont porté sur la vie du parti et la situation socio-politique nationale.
Au titre de la vie du parti, les participants ont entendu et approuvé un rapport de la direction sur toutes les initiatives prises par celle-ci dans le cadre de la résolution de la crise née de la démission d’un groupe de députés du groupe parlementaire UPC. En particulier, un compte rendu a été fait de la rencontre organisée le Samedi 28 octobre 2017 dans le souci de ramener la cohésion dans le groupe, rencontre qui a regroupé ces députés autour de la direction du parti, et des différentes missions des députés dans certaines provinces.
Les échanges ont porté sur les mesures conservatoires déjà prises et à prendre en vue du fonctionnement continu du parti.
Suite à l’analyse de la requête de Monsieur TRAORE Tahirou, précédemment responsable de la section UPC de la Léraba, le SEN a décidé de proposer au Bureau Politique national (BPN) la levée de la sanction qui lui avait été infligée, et ce pour faute non avérée.

Les membres du SEN ont aussi échangé sur la crise qui prévaut au sein du Conseil municipal de l’arrondissement 3 de Ouagadougou et ont pris des mesures allant dans le sens de soutenir madame le maire et d’éviter la création au sein de cet arrondissement d’une délégation spéciale.

Au titre de la situation socio-politique, le SEN a condamné le comportement irresponsable du ministre en charge de la sécurité, monsieur Simon COMPAORE, pris en flagrant délit de port d’arme de guerre, à la recherche de militants UPC. Pour le SEN, ce monsieur, en plus d’être notoirement incompétent, est un danger public et un facteur de risée pour notre pays. Il exige du Président du Faso son limogeage pur et simple du Gouvernement.

Toujours au chapitre de la vie nationale, les participants ont échangé sur la démission fracassante de Monsieur Tahirou BARRY du gouvernement, dont les déclarations successives donnent de nos plus hauts dirigeants et de l’action gouvernementale une image désolante. Le SEN observe que les critiques très acerbes de l’ex ministre BARRY rejoignent en tous points l’appréciation que l’UPC a toujours faite de la conduite des affaires de notre pays sous le règne du MPP. Les membres du SEN ont aussi condamné les actions d’embrigadement de la liberté de presse et d’expression au Burkina Faso menées par le Ministre en charge de la communication, qui vient de s’illustrer par la censure d’une émission publique à laquelle M. Tahirou BARRY était convié.
Enfin le SEN s’est offusqué du scandale diplomatique auquel le pouvoir s’est livré en Ethiopie, toute chose ayant contribué à humilier une fois de plus notre pays sur la scène internationale. En plus d’être devenue une « diplomatie de business » au service d’intérêts privés bien connus, notre diplomatie est en train de sombrer dans les profondeurs de l’incompétence.
Débutée à 9 heures, la session a pris fin aux environs de 13 heures dans une ambiance cordiale.

Le Secrétariat National à l’Information et à la Communication (SNIC)

Répondre à cet article

 

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article

posté le 12 novembre 2017, par Malick Sawadogo

Je pense que nous devons y compris l’opposition trouver autres choses à faire que de passer tout notre temps à s’attaquer au Gouvernement au lieu de l’aider à travailler. Le SEN de l’UPC n’a pas été consulté pour nommer le Gouvernement et je ne sais en quoi il peut exiger la demission d’un Ministre comme si c’est prouvé que l’UPC aurait fait mieux.


posté le 12 novembre 2017, par Ka

Je cautionne votre action monsieur le président de l’UPC : Pour Ka qu’importent les raisons supposées ou réelles, qu’importe l’arrière-fond politicien, nous sommes (paraît-il) dans un état de droit, et personne n’a le droit de se faire justice lui-même : Surtout pas une personne qui se dit ministre de la sécurité qui protège son peuple appelé Simon Compaoré. Malheureusement un parti politique ne peut tout seule déboulonner un ministre issu de la majorité. Un conseil Mr. Zéphérin Diabré, ‘’’’ toute lutte de masse est une lutte politique, et pour avoir une masse et demander la démission de Simon Compaoré, il faut passé par une opposition forte, pas celle du votre qui est une opposition fantôme avec des mange-mil qui veulent vous enterrer vivant, mais des vrais OSC qui seront de votre côte pour demander la démission d’un ministre qui patine, et veut abusé de son pouvoir de pacotille.’’’’


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Issaka Lingani, entendu pour la publication d’une vidéo (actualisée)
ZOODOONFOS.Issaka Lingani, journaliste et analyste politique a été entendu, ce mardi 18 (...)
Pama-Gayeri : des frappes aériennes de l’armée contre des bases terroristes.
ZOODOACTU.Ceci est communiqué de la direction de la communication et des relations publiques, (...)
Diocèse de Diébougou : l’Eglise paroissale de Dissin profanée...
ZOODOACTU.Les fidèles de la paroisse de Dissin, dans le diocèse de Diébougou, ont été surpris dans (...)
Zones non-loties : 30 % de la superficie de Ouagadougou et 40 % de sa population soit plus de 1 000 000 d’habitants
ZOODOINFOS.Les communes de Saaba, de Koubri, de Pabre, de Konki Ipala, Loumbila, (...)
Devant le tribunal : « c’est le jour de mon anniversaire que j’ai appris à fumer le cannabis »
ZOODOACTU.O. M. était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 18 septembre (...)
Burkina/Putsch manqué : le capitaine Abdoulaye Dao aurait joué un rôle crucial dans la prise du pouvoir
ZOODOINFOS.Absent de Ouagadougou, dès les premières heures du putsch manqué du 16 septembre 2015, (...)
Brigitte et Emmanuel Macron craquent pour une fillette à l’Elysée !
ZOODOINTER.Le président de la République et son épouse Brigitte Macron auront activement participé (...)
Affectation au niveau de l’administration policière : l’UNAPOL demande aux policiers et policières de redoubler de vigilance...
ZOODOACTU. Ceci est un communiqué de l’UNAPOL, au sujet des mouvements dans l’administration . La (...)
Synthése du conseil des ministres du 19 septembre 2018 :cadrages de la circulation des véhicules poids lourds au centre ville
ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 19 septembre 2018, sous la (...)
Burkina Faso : Vaincre ou mourir !
ZOODOINFOS.Nos concitoyens continuent de se faire sauvagement abattre. Le dernier forfait en (...)