Devant le tribunal
Devant le tribunal : une affaire de 60 millions, l’huissier de justice et compagnies   27 septembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.K. Maxime comparaissait ce mardi 26 septembre 2017 devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou pour répondre de faits d’usurpation d’identité, d’escroquerie et de complicité d’escroquerie. Âgé de 47 ans, de profession déclarant en douane et père d’une fillette, il est poursuivi par O. Tasséré pour lui avoir extorqué la somme de 60 millions FCFA, en compagnie d’autres personnes, dont un huissier de justice.

Maxime reconnait les faits, dès lecture des griefs qui lui sont reprochés. Il explique ensuite qu’il a été approché par le démarcheur de Tasséré, la victime, pour l’acquisition d’une parcelle jouxtant une autre que celui-ci a acheté. Il veut donc agrandir cette parcelle avec celui d’à côté, parce que la superficie est petite.

Et comme Tasséré insistait, son démarcheur est venu voir Maxime. Il lui explique que la cour en question n’est pas en vente, et que c’est la propriété d’une famille Sangaré.

Etant donné que Tasséré insiste pour l’achat de la parcelle et qu’il ne sait pas que ce n’est pas en vente, le démarcheur demande à Maxime de se faire passer pour un héritier de la famille Sangaré, avec le prénom de Oumarou, par ailleurs, afin qu’ils puissent se faire plein les poches et faire des affaires avec cet argent.

Maxime accepte. Le démarcheur le conduit ensuite chez le huissier de Tasséré, Me D S., sur ordre de celui-ci. Ils lui expliquent le deal, et celui-ci accepte les aider en faisant les formalités d’actes de vente, tout en sachant que tout est faux. En d’autres termes, Tasséré, qui ne voulait que passer par son huissier pour acheter cette parcelle, par ailleurs, s’est vu gruger par son propre huissier. Car celui-ci va encaisser la somme de 60 millions FCFA, au nom de Maxime, alias Sangaré Oumarou, et un des 5 supposés héritiers de la famille Sangaré. Le huissier expliquera ensuite à Maxime et au démarcheur de El Hadj Tasséré qu’il peut faire trainer les choses pendant un an, au plus. Il va donc falloir que ceux-ci reviennent reverser les sommes qu’ils auront perçues, afin qu’il puisse le rendre à Tasséré, étant donné que la parcelle n’est pas en vente…

C’est ainsi que Maxime reçoit la somme de 20 millions FCFA, et, s’adonne à ses activités de vente de voitures et de déclarant en douane. Plus tard, Tasséré découvre le pot-aux-roses. Il fait interpeller le démarcheur et le huissier. Ceux-ci sont ensuite jugés pour usurpation de titre, tout simplement, et condamnés.

Maxime, lui, prend la fuite, sur conseil des deux autres, étant donné que c’est lui le principal concerné. En d’autres termes, il fallait le faire pour brouiller les pistes. Le huissier et le démarcheur ont purgé une part de leurs peines respectives et sont en liberté, par ailleurs, selon l’avocat de Tasséré, qui explique qu’une autre procédure sur cette escroquerie est en cours contre les deux.

Pour Maxime, qui reconnait les faits et qui a expliqué comment les choses se sont passées, il a été requis contre lui la peine de prison ferme de 36 mois par le procureur. Le tribunal l’a condamné à trente mois de prison ferme, et au remboursement de la somme de 20 millions FCFA, comme réclamé par l’avocat de Tasséré.

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 28 septembre 2017, par Modeste Citoyen

après lecture de cet article comparé au verdict (provisoire) du détournement perpétré au SIAO des deniers publics, il ressort que plus le champs est vaste, la sanction devient moindre même si comparaison n’est pas raison. je ne me fais pas l’avocat du diable
Victime Préjudice (F CFA) Montant à rembourser (F CFA) Peine (mois)
1 acquéreur de parcelle 60 000 000 20 000 000 30
Une nation (16 000 000) 251 000 000 20 000 000 60
Ecart entre les valeurs 191 000 000 0 30

Messieurs les juges, voyez vous-mêmes ! les circonstances et les motivations ne sont pas les mêmes dans les 2 cas mais si vous argumentez vos verdicts, nous citoyens lambda pourrons mieux comprendre les rouages du fonctionnement de la justice. Travaillons de sorte à rendre une justice équitable pour tous les burkinabè (pauvres et riches, femmes et hommes, vieux et jeunes, etc.) !


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)
Les soldats de la paix du Burkina Faso sauvent des vies au Mali
ZOODOACTU.Ce 8 juin 2018, les soldats de la paix burkinabé se préparent à s’acquitter de leurs (...)
Situation nationale : les évêques invitent à avoir le sens du bien commun.
ZOODOINFOS.En Assemblée générale ordinaire à Ouagadougou, les évêques de la Conférence épiscopale (...)