Devant le tribunal
Devant le tribunal : un relevé bancaire à problèmes…  12 juillet 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.S. Daouda et B. Assane ont comparu devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre, l’un pour faux en écriture privé de banque, et l’autre pour faux et usage de faux. C’est ECOBANK qui est la victime, dans cette affaire.

Selon les faits relatés par le prévenu B. Assane, il voulait se rendre au Danemark. Les conditions étaient réunies là-bas, et il a tôt fait de rassembler les documents nécessaires pour les envoyer à l’ambassade danois pour formalités. Là-bas, on lui demande son relevé bancaire. Il va alors trouver un de ses parents, G. Arouna, et lui demande de l’aider avec la somme de 3 millions FCFA afin qu’il puisse virer à la banque et se faire délivrer un relevé.

Arouna, qui n’a pas d’argent, lui recommande ensuite S. Daouda, qui pourra l’aider. Il va alors vers celui-ci, qui lui dit qu’il n’y a pas de problème pour lui trouver l’argent, mais qu’il lui faut ouvrir un compte bancaire à ECOBANK, et il virera l’argent que Assane, par ailleurs, n’a pas le droit de toucher, donc juste pour se faire délivrer le relevé bancaire. Assane explique que Daouda lui a par ailleurs demandé la somme de 100 000 FCFA, mais il n’avait que 40 000 FCFA qu’il lui a remis.

Plus tard, Daouda l’appelle et lui remet un relevé bancaire où il était inscrit un montant de 8 millions FCFA. Il va le déposer à l’ambassade, qui le rappelle quelques jours plus tard pour dire que c’est un faux. Car la banque ECOBANK a fait le contrôle et a trouvé que pour un compte qui a été ouvert en février 2017, avec un montant de 15 000 FCFA, il ne peut pas y avoir de virements qui ont été fait depuis janvier 2016. C’est donc ainsi que l’affaire se retrouve devant la justice, la banque ayant porté plainte.

Daouda nie les faits
Daouda, pour sa part, nie les faits. Il dit qu’il connait bien Assane grâce à G. Arouna, mais que celui-ci lui a demandé un prêt de 3 millions FCFA qu’il n’avait pas, par ailleurs. Il explique que Arouna est en fait son transitaire et donc lui fait confiance, raison pour laquelle celui-ci a orienté Assane vers lui. Sauf qu’il n’avait pas d’argent.
Il ajoute que c’est plutôt lui qui a aidé Assane deux fois avec de l’argent qui monte au total à 20 000 FCFA.

La partie civile, ECOBANK, représentée par un des agents, explique ensuite au tribunal que les banques ont signé un accord avec les ambassades pour les contrôles de relevés de compte des clients qui veulent voyager. Et c’est pendant ce contrôle que la Banque a découvert que le relevé présenté par Assane était un faux. Il explique par ailleurs qu’une autre affaire du même genre a eu lieu et qu’une plainte a été déposée et est en cours contre Daouda, qui a joué ce même tour en faveur d’une femme, mais s’est trompé sur le nom de celle-ci, et l’affaire a été découverte.

Malgré toutes ces informations données au tribunal, Daouda est resté de marbre sur ses positions. La procureure tente de le cuisiner, mais en vain. Il est même renforcé par son conseil, qui démontre qu’il n’est pas coupable de ce qu’on lui reproche.
Finalement, dans ses réquisitions, la procureure a requis la relaxe de Daouda, au bénéfice du doute. Quant à Assane, elle a requis une relaxe, en ce qui concerne le faux, et une peine d’emprisonnement de 12 mois avec sursis, en ce qui concerne l’usage de faux. Le tribunal l’a suivie dans ce sens. Quant à la partie civile, elle dit ne rien réclamer, mais veut tout simplement que ces pratiques cessent.
C.L.

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Situation nationale : des anciens révolutionnaires sortent...
ZOODOACTU.La vie se déroule selon un processus marqué par de grandes étapes et les humains ont (...)
Devant le tribunal : brouilles entre un chirurgien-dentiste et sa secrétaire-comptable
ZOODOACTU.K. Yolande est poursuivie pour des faits de faux, d’usage de faux et d’abus de (...)
Un recrutement de personnels d’appoint notamment les retraités et les volontaires pour la continuité du service public
ZOODOACTU.Le conseil des ministres s’est tenu ce lundi 18 juin 2018 sous la présidence de Roch (...)
Crise au MINEFID : un front-anti grévistes accuse les syndicats en grève d’être des opportunistes
ZOODOACTU.Ce lundi 18 juin 2018, à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), des agents du (...)
Devant le tribunal : mystère autour de cette perte à GECOM-SIDCO Burkina
ZOODOACTU.Affaire complexe pour sieur K. Elie, qui est poursuivi pour des faits d’abus de (...)
Conseil des ministres du 20 juin 2018 : 492 procédures administratives ont été identifiées et seront simplifiées d’ici à 2020
ZOODOACTU. L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 20 juin 2018 sous la (...)
Archidiocèse de Ouagadougou : voici le mouvement des prêtres 2018-2019.
ZOODOACTU.Voici la nouvelle configuration des équipes pastorales pour 2018-2019.
Crise au MINEFID : l’Institut Martin Luther King d’Etudes Politiques demande aux parties d’aller au dialogue
ZOODOACTU.L’IEP-ML King fait le triste constat que depuis le début de la crise au sein du MINEFID (...)