ZOODOCOACHING
EDUCATION : L’approche ASEI/ PDSI pour un meilleur enseignement/apprentissage des mathématiques et des sciences à l’école primaire  6 octobre 2012
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOEDUCATION :La réussite du cursus scolaire nécessite que l’élève maitrise l’ensemble des disciplines enseignées. Mais force est de constater que nos élèves éprouvent d’énormes difficultés quand il s’agit des mathématiques et des sciences, deux disciplines fondamentales de nos programmes d’enseignement. Pourtant leur acquisition est déterminante pour un pays qui aspire au développement d’où la nécessité de rendre efficace l’enseignement de ces deux disciplines. C’est le défit que se propose de relever le projet SMASE à travers une nouvelle approche de l’enseignement des mathématiques et des sciences appelé approche ASEI/PDSI.

Il n’est un secret pour personne, les performances de nos élèves sont faibles en mathématiques mais aussi en sciences. Pour preuve, le nombre impressionnant de la note zéro ou des notes en dessous de la moyenne lorsqu’on examine les procès verbaux des examens scolaires du primaire ou du secondaire. Dans les classes, les séances de mathématiques sont un calvaire pour bon nombre d’élèves et certains trouvent un prétexte pour s’absenter aux cours. En dehors de quelques apprenants aux âmes bien assistés par les Dieux des mathématiques et des sciences, les autres suivent les démonstrations des enseignants sans grande motivation. Des enseignants ont même poussé le comble en laissant croire à des élèves en difficultés d’apprentissage dans ces disciplines que les sciences, les problèmes, les opérations et l’algèbre ou la géométrie ne sont pas faits pour eux. Or selon les pédagogiques les mathématiques et les sciences sont accessibles à tous les esprits pour peu qu’elles soient dispensées dans le respect des principes qui soutendent son enseignement.
Même si ces matières exigent beaucoup d’attention de la part de l’élève, force est de constater que les conditions d’enseignement de ces deux disciplines ne sont pas de nature à faciliter leurs acquisitions par les élèves. Les enseignants eux-mêmes ne sont pas suffisamment formés pour un enseignement efficace, les laboratoires sont dépourvus de matériel pour les expérimentations. Au primaire, il est fréquent que des enseignants dispensent des leçons de sciences sans le moindre matériel ou une leçon de calcul sans un support pour concrétiser les démonstrations. Si on ajoute à tout cela l’insuffisance de la formation initiale des enseignants, il est tout à fait évident que les résultats ne peuvent être que décevant.

C’est pour palier à cette inquiétante situation que le projet SMASE a été initié. Il est issu de l’adhésion du Burkina Faso à l’association SMASE-WECSA (Renforcement de l’Enseignement des Mathématiques et des sciences en Afrique Occidentale, Orientale, Centrale et Australe). Née d’une expérience menée au Kenya de 1998 à 2001, cette association ambitionne de booster la qualité de l’enseignement/apprentissage des mathématiques et des sciences en Afrique.

L’approche ASEI/PDSI

L’approche utilisée par le SMASE est celle de l’ASEI/PDSI. Selon l’approche, l’enseignement des mathématiques et des sciences doit obéir aux principes même de la démarche scientifique qui veut que toute acquisition de fait scientifique parte d’un problème, puis on émet des hypothèses qui déboucheront sur des activités de recherches. Ces activités produiront des résultats lesquels feront l’objet d’interprétation puis une validation ou non de ces résultats.
Dans l’approche ASEI/PDSI, l’enseignement/apprentissage est centré sur l’enfant, c’est à dire qu’elle met en exergue la responsabilité de l’activité de l’apprenant plutôt que sur le contenu. La connaissance n’est plus donnée à l’enfant, elle est conquise par celui-ci à travers des consignes clairement formulées par l’enseignant qui devient un simple guide. Les activités doivent autant que possible impliquer la réalisation d’expériences qui contribuent à la formation et au développement de la curiosité et de l’intérêt des apprenants sur la manière de manipuler les objets. Ces expériences doivent tenir compte de toute activité qui permet aux apprenants de découvrir de nouveaux concepts à travers l’« improvisation » qui utilise des matériaux de l’environnement de l’apprenant.
D’une manière synthétique, la démarche préconisée pour la conduite des leçons se présente comme suit.
Tout d’abord, il n ya pas de leçons de choses sans choses. Aussi l’approche ASEI/PDSI préconise que le matériel ou l’objet d’étude est la première condition à remplir pour la réussite d’une leçon. C’est pourquoi l’approche intègre la formation des enseignants à la conception de matériel scientifique indispensable à l’enseignement.
Une séance d’apprentissage commence par la justification, c’est-à-dire qu’il faut faire ressortir l’utilité et la nécessité pour l’élève d’apprendre la notion. Aussi l’utilité et les objectifs de la leçon sont communiqués aux élèves afin qu’ils sachent à l’avance les résultats auxquels ils doivent parvenir. Ce procédé constitue une source de motivation indéniable.
La leçon proprement dite part d’une situation problème qui incite à la réflexion et fait émettre des hypothèses sur le problème soulevé. Ces hypothèses seront consignées au tableau. Ensuite l’enseignant donne des consignes de manière progressive aux élèves afin qu’ils manipulent, expérimentent pour aboutir à des résultats. Puis intervient la vérification des hypothèses. Les résultats obtenus par raisonnement logique sont comparés aux hypothèses émises au départ. Celles qui ne découlent pas d’un raisonnement logique sont éliminées et ainsi l’apprenant tire donc la conclusion tout seul. La synthèse permet de faire le point de la notion apprise. L’enseignant conduit après les apprenants à établir un lien entre ce qu’ils ont appris et la vie courante puis avec les notions à étudier plus tard.
Il procède ensuite à l’évaluation de la séance qui consistera à évaluer les connaissances acquises. Des défis additionnels sont proposés aux élèves ayant réussis et des exercices de remédiassions aux faibles. L’enseignant prend alors une décision sur la séance. Puis il permet aux élèves d’évaluation les acquis et les insuffisances de la prestation de leur maître.
En fonction des leçons, des activités de prolongement sont proposées aux élèves pour une consolidation de la connaissance.
La mise en œuvre de cette approche en expérimentation dans quartes provinces depuis en 2009 au Burkina faso. La tendance est à sa généralisation à partir la rentée 2012-2013 d’où les formations en cascade des encadreurs pédagogiques, des responsables des groupes d’animation pédagogique ainsi des directeurs d’écoles des onze régions concernées cette année.

SMASE : (Strengthening of Mathematics And Science in Education) qui signifie « Renforcement de l’Enseignement des Mathématiques et des Sciences à l’école primaire »
ASEI : Activité Elève Expérience Improvisation (initialisation, conceptualisation et ou adaptation)
PDSI : Planifier, Do (faire) See (voir) Improve (améliorer).

BONNE RENTREE SCOLAIRE A TOUS LES ELEVES ET ENSEGNANTS DU BURKINA FASO

ZONGO Bakaré

Répondre à cet article

 

Il y a 8 commentaire(s) pour cet article

posté le 8 octobre 2013, par KANAZOE

j’aimerai avoir les méthodes pour ASEI/PDSI en français et les autres diciplines


posté le 7 mai 2014, par SALIF SMART

Approche tres coherente,logique et fructueuse mais difficile a appliquer dans notre contexte.


posté le 23 février 2015, par gafou

nous sommes inquiets car les enseignants ne maitrisent pas l’outil et ils doivent enseigner


posté le 25 février 2015, par coulibaly

faites former les pédagogues afin qu’ils puissent mieux dispenser cette nouvelle notion sur l’asei-pdsi.doter les écoles de matériels concrets afin d’amener nos enfants à la créativité pour une bonne réussite dans leur vie pour un avenir meilleur.


posté le 25 février 2015, par Traoré Aly Bakary

Cette méthode est très pratique mais le temps imparti aux diciplines est insuffisant au début,mais la pratique continuelle nous permettra par la suite d y remedier.


posté le 13 avril 2015, par SAVADOGO Abdoulaye

Excellente méthode d’enseignement à l’exception de sa méthodologie qui est volumineuse. A mon avis elle ouvre les portes d’un changement intégral de système d’enseignement pour toutes les disciplines à l’école primaire.


posté le 11 mai 2015, par vouvon

L’approche est tres nova trice seulement son application rest era extreme meant difficile compte tenu des Moyens materiel don’t doit disposer. L’enseignate ou l’enseignat pour conduire sea lecons selon lapproche ne disposant pas de Moyens specifiques


posté le 2 juillet 2015, par Raoul

Vives les innovations pédagogiques.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Issaka Lingani, entendu pour la publication d’une vidéo (actualisée)
ZOODOONFOS.Issaka Lingani, journaliste et analyste politique a été entendu, ce mardi 18 (...)
Pama-Gayeri : des frappes aériennes de l’armée contre des bases terroristes.
ZOODOACTU.Ceci est communiqué de la direction de la communication et des relations publiques, (...)
Diocèse de Diébougou : l’Eglise paroissale de Dissin profanée...
ZOODOACTU.Les fidèles de la paroisse de Dissin, dans le diocèse de Diébougou, ont été surpris dans (...)
Zones non-loties : 30 % de la superficie de Ouagadougou et 40 % de sa population soit plus de 1 000 000 d’habitants
ZOODOINFOS.Les communes de Saaba, de Koubri, de Pabre, de Konki Ipala, Loumbila, (...)
Devant le tribunal : « c’est le jour de mon anniversaire que j’ai appris à fumer le cannabis »
ZOODOACTU.O. M. était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 18 septembre (...)
Le Caucus des Cadres pour le Changement de l’UPC : " haro sur les OSC ‘’croque-morts’’ "
ZOODOINFOS.Ceci est une tribune du Caucus des Cadres pour le Changement (3C) de l’union pour le (...)
Synthése du conseil des ministres du 19 septembre 2018 :cadrages de la circulation des véhicules poids lourds au centre ville
ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 19 septembre 2018, sous la (...)
Brigitte et Emmanuel Macron craquent pour une fillette à l’Elysée !
ZOODOINTER.Le président de la République et son épouse Brigitte Macron auront activement participé (...)
Burkina Faso : Vaincre ou mourir !
ZOODOINFOS.Nos concitoyens continuent de se faire sauvagement abattre. Le dernier forfait en (...)
Kompienga : neuf civils tués par des assaillants
ZOODOACTU.Huit civils ont été abattus tôt samedi par des assaillants à Kompienbiga et à Diabiga, (...)