Devant le tribunal
Devant le tribunal : Abdoul et la folle  9 juillet
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.S. Abdoul devait répondre de tentative de viol sur la personne d’une malade mentale, communément appelée « folle ». Il était à la barre ce vendredi 06 juin 2018 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Dans la nuit du 14 juin 2018, aux environs de 3h du matin, non loin de l’hôtel Silmandé, et où se trouve un commissariat de police, celle de Nongremassom, les policiers entendent des cris persistants. Ils se rendent sur les lieux, constatent que sieur Abdoul essayait de tirer par la force une folle qui se débattait. Ils lui demandent ce qui se passe, et il leur répond que c’est juste pour lui donner à manger. Ils lui demandent où se trouve la nourriture en question, mais rien ne leur est montré.

Les agents embarquent ensuite le prévenu, qui, par ailleurs, sentait une forte odeur d’alcool. Il est ensuite interrogé deux jours après avoir trouvé sa lucidité, et, il explique qu’en fait, il était saoul, qu’il venait par ailleurs d’une maison close non loin de son lieu de travail, qui fait face par ailleurs à l’endroit il a tenté son viol, et s’est laissé emporter par ses instincts. Voilà ce qui ressort du procès-verbal d’audition.

Lors du procès, Abdoul tient cependant un autre langage. Il explique qu’en fait, c’est par humanisme qu’il a voulu aider la folle, parce que celle-ci était couchée au bas de la voie et un automobiliste pouvait la piétiner. Il a seulement voulu la mettre en lieu sûr…
Faux, rétorque le Procureur, qui signale que cette folle dort en ces lieux depuis très longtemps, et jamais rien ne lui est arrivé. Surtout que tous la connaissent sur ce tronçon. Il a requis contre Abdoul la peine de prison ferme de 05 ans, qui écopera d’un sursis, après décision du tribunal…

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN