ACTUALITE
Crise au MINEFID : un front-anti grévistes accuse les syndicats en grève d’être des opportunistes   19 juin
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Ce lundi 18 juin 2018, à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), des agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), étaient face à la presse. S’inscrivant dans un mouvement de non alignés pour équilibrer les débats au sein dudit ministère, ils ont dans un premier temps dénoncé la crise qui secoue depuis des mois déjà le ministère en question, avant d’inviter le gouvernement à prendre des mesures idoines pour une sortie de crise et la sauvegarde du bien commun.

C’est un mouvement anti-grévistes qui vient d’être créé au ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID). Des agents de ce ministère en question dépités par les grèves et les sit-in qui secouent depuis des mois déjà le monde des finances sont sortis du silence pour taper du poing sur la table. Au regard de cette sortie médiatique qu’ils ont effectué, il semble que ce ne sont pas tous les agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) qui soutiennent les mouvements de grève et de sit-in qu’organise depuis quelques mois déjà la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF). Ils ne sont d’ailleurs pas passés par quatre chemins pour faire part non seulement de leur inquiétude face à cette crise qui secoue le monde des finances depuis le mois de mai 2018, mais aussi de leur opposition face aux méthodes utilisées par la CS-MEF. Leur porte-parole, Dieudonné Patrice Bazié va déclarer en effet : « si le droit de grève est légale, il faut cependant noter que son recours de façon systématique et abusive est un facteur de destruction des efforts de relance économique et social en cours dans notre pays ».
On se rappelle que ce sont sept points auxquels la CS-MEF vient d’ajouter deux qui sont inscrits dans sa plateforme revendicative. A en croire le principal conférencier du jour, certains de ces points frisent le gangstérisme syndical. Pour justifier ses propos, il s’interroge sur la réticence de la coalition syndicale en grève, pour ce qui est du cas du check off dont les dispositions du décret n°2012-525/PRES/ (…) du 26 juin 2012, institut le prélèvement volontaire à la source des cotisations syndicales des travailleurs des secteurs public et parapublic. Il se pose alors la question de savoir comment peut-on par exemple prélever la cotisation syndicale d’un agent sans son consentement et de surcroit l’utiliser sans pouvoir produire un bilan de gestion ? A regard de ces faits, celui qui a confié être un ex-secrétaire général adjoint du SYNAFI estime que c’est le fonds commun qui est à la base des mouvements d’humeur qui paralysent l’économie nationale. Il qualifie cette façon de procéder comme étant de l’arnaque. A titre d’exemple, il confie qu’à la date du 20 février 2017, c’est plus d’une quarantaine de millions de francs CFA que le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) a perçus à travers les précomptes à la source des cotisations et une subvention estimée à 5 millions de francs CFA que lui a accordée par le MINEFID dont on ignore l’utilisation a-t-il soutenu. Face donc à cette situation, que l’on peut qualifier de malversation, il a confié que certains agents ont porté plainte en bonne et due forme le 4 octobre 2017 contre le secrétaire général du SYNAFI auprès de l’ASCE/LC. Il confirme que d’autres agents envisagent même porter plainte toujours contre lui auprès du procureur du Faso.

Le fonds commun source de radicalisation du SYNAFI ?
C’est en effet ce que l’on a pu comprendre à travers ses propos de, Dieudonné Patrice Bazié : « aucun argument objectif ne peut conduire un syndicat responsable à un tel niveau de radicalisation ». Pour sa défense, il lance des accusations contre les syndicats en grève au nombre desquelles : la contestation des nominations de certains agents à des postes de responsabilités, des menaces et intimidations subies par les agents qui n’adhèrent pas aux mots d’ordre des syndicats lors des mouvements sociaux ; l’utilisation des méthodes discriminatoires et d’exclusion. Estimant que ce sont des opportunistes, il a affirmé qu’ils ont échoué et que s’ils pouvaient démissionner ce serait mieux.
Ne partageant pas les méthodes employées par la CS-MEF pour lutter, Dieudonné Patrice Bazié a annoncé la naissance au sein du MINEFID, d’un mouvement syndical rassembleur dans les jours à venir. Il confie qu’il va œuvrer à la défense des intérêts matériels et moraux de l’ensemble des agents du MINEFID.
En attendant que ce mouvement syndical ne voit le jour, les conférenciers par la voix de leur porte-parole ont souhaité la relecture de l’arrêté portant conditions d’éligibilité et modalité et réparation du fonds commun alloués aux agents des structures du MINEFID autres que les régies de recette ; le traitement égal de tous les agents du ministère aux fonds de motivations ; l’élimination de toutes formes de discrimination dans la motivation et la promotion des agents ; etc.
Au regard des contextes difficiles dans lequel se trouve le pays, ils ont lancé un appel pressant aux agents du MINEFID à se démarquer des positions maximalistes dans les revendications syndicalistes qui répondent plus à d’autres chapelles qu’aux intérêts des travailleurs. Ils ont également invité les autorités à prendre des mesures idoines pour une sortie de crise.

Edoé MENSAH

Répondre à cet article

 

Il y a 3 commentaire(s) pour cet article

posté le 19 juin 2018, par Achille De TAPSOBA

Merci d’abord au gouvernement pour sa fermeté face à la CS-MINEFID. Bravo et félicitation à Mme Rosine Coulibaly d’avoir tenu si bon. Merci aux dissidents qui se sont démarqués des radicaux(CS-MINEFID). Il fallait aller à la table de négociation avec la conférence qui s’est déroulée la semaine passée. Voici le revers de la politique de chaise vide. Force reste manifestement à la loi(gouvernement). Chers syndicalistes de la CS-MINEFID, vous avez totalement tort. Quand les syndicats de l’éducation ont fait leur grève, le BRAVE PEUPLE les a soutenus massivement parce qu’elle était très légitime. On voyait les enseignants souffrir dans des conditions extrêmement inacceptables.
Sachez chers amis de la CS-MINEFID vous n’êtes pas les seuls fonctionnaires pour se partager autant d’argent(plus de 50 milliards). Il y a des agendas cachés derrière ces grèves récurrentes c’est-à-dire de la manipulation et l’instrumentalisation de ces syndicats à des fins politiques(régime défunt). Il y a trop de chômeurs dans ce pays, de vrais diplômés on en trouve à la pelle qui cherchent désespérément du boulot. Si vous êtes fatigués de travailler faites-vous remplacer gentillement et qu’on n’en parle plus.

Chers syndicalistes de la CS-MINEFID si vous voulez avoir des millions, créez vos entreprises privées où vous ferez de bonnes affaires en brassant des millions ou des milliards. Personne ne vous a obligés à contracter de gros prêts en banque assumez-vous le BRAVE PEUPLE a d’autres préoccupations plus majeurs(sécurité alimentaire et civile) que votre fond commun.

Je tiens ardemment à dire au gouvernement de fermer définitivement toute porte de dialogue avec ces extrémistes qui pensent que la fonction publique est un casino. Nos jeunes frères diplômés veulent du boulot. Certains(CS-MINEFID) ont eu du pain(salaire) et veulent du beurre(fond commun en crescendo). Naturellement, nous n’avons aucune pitié pour ceux qui,pour des intérêts égoïstes et personnels, veulent que le pays sombre . La croissance économique doit profiter à chaque fils de la nation et non à un groupe véreux et manipulé de surcroit par des politiciens aux intentions inavouées.

Chers membres du gouvernement plus fermeté et de rigueur. Frappez fort les brebis égarées pour les mettre au pas. Nous vous soutenons indéfectiblement dans ce sens.

QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

Achille De TAPSOBA Le Bobolais

.


posté le 20 juin 2018, par pele

bonjour ; le gouvernement devait traite ces egares comme des putchiste .ce qui se passe est un complot contre la surete de l etat et a mon avis la gendarmerie devait se saisir du dossier pour trouver les eventuels comploteur !!


posté le 22 juin 2018, par le burkinabé

Bonjour,voici le JUDAS du CS-MEF.C’est un vrai traitre.Déjà que les copains qu’il a invité pour sa conférence se désolidarisent de lui parce qu’ayant induit en erreur.MR DIEUDONNE PATRICR BAZIE ne les a informé qu’il s’agit d’une conférence de presse pour la mise en place d’un nouveau syndicat mais pour défendre les intérets du CS-MEF.S’étant rendus compte, les inivités de sa conférence ont été à la bourse du travail pour expliquer la forfaiture que les a vivre MR BAZIE.Comprenez que le traite n’a pas assez d’arguments mais la rancune, la défaite qu’il a eu en allant attaqué le CS-MEF à la justice.Il a perdu le procès et condamné à ses dépens.Ce JUDAS de traite ne peut meme pas mobiliser un bon nombre de ses collègues.On se connait au faso.ce sont des manipulations, des manoeuvres politiques pour casser le mouvement.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Issaka Lingani, entendu pour la publication d’une vidéo (actualisée)
ZOODOONFOS.Issaka Lingani, journaliste et analyste politique a été entendu, ce mardi 18 (...)
Pama-Gayeri : des frappes aériennes de l’armée contre des bases terroristes.
ZOODOACTU.Ceci est communiqué de la direction de la communication et des relations publiques, (...)
Diocèse de Diébougou : l’Eglise paroissale de Dissin profanée...
ZOODOACTU.Les fidèles de la paroisse de Dissin, dans le diocèse de Diébougou, ont été surpris dans (...)
Zones non-loties : 30 % de la superficie de Ouagadougou et 40 % de sa population soit plus de 1 000 000 d’habitants
ZOODOINFOS.Les communes de Saaba, de Koubri, de Pabre, de Konki Ipala, Loumbila, (...)
Devant le tribunal : « c’est le jour de mon anniversaire que j’ai appris à fumer le cannabis »
ZOODOACTU.O. M. était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 18 septembre (...)
Le Caucus des Cadres pour le Changement de l’UPC : " haro sur les OSC ‘’croque-morts’’ "
ZOODOINFOS.Ceci est une tribune du Caucus des Cadres pour le Changement (3C) de l’union pour le (...)
Synthése du conseil des ministres du 19 septembre 2018 :cadrages de la circulation des véhicules poids lourds au centre ville
ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 19 septembre 2018, sous la (...)
Brigitte et Emmanuel Macron craquent pour une fillette à l’Elysée !
ZOODOINTER.Le président de la République et son épouse Brigitte Macron auront activement participé (...)
Burkina Faso : Vaincre ou mourir !
ZOODOINFOS.Nos concitoyens continuent de se faire sauvagement abattre. Le dernier forfait en (...)
Kompienga : neuf civils tués par des assaillants
ZOODOACTU.Huit civils ont été abattus tôt samedi par des assaillants à Kompienbiga et à Diabiga, (...)