ZoodoInfo
Situation nationale : les évêques invitent à avoir le sens du bien commun.  15 juin
Version imprimable de cet article Version imprimable


ZOODOINFOS.En Assemblée générale ordinaire à Ouagadougou, les évêques de la Conférence épiscopale Burkina –Niger ont rendu une visite de courtoisie au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ce jeudi en fin de matinée, sous la conduite de leur président, Monseigneur Paul Y. Ouédraogo, évêque de Bobo-Dioulasso.
Ils ont évoqué avec le chef de l’Etat des questions diverses, notamment le déficit céréalier que connait le Burkina Faso, le chômage des jeunes, le contexte social marqué par des grèves à répétition. S’agissant particulièrement de la fronde sociale, les évêques ont invité les différents protagonistes à avoir « le sens du bien commun » qu’est le Burkina Faso en privilégiant le dialogue social.
Le Président Roch Marc Christian Kaboré leur a exprimé à son tour sa reconnaissance pour cette visite, et les a assurés de sa disponibilité à poursuivre le dialogue avec tous les acteurs.
La délégation a aussi mis à profit cette audience pour annoncer au Président du Faso, d’une part que Monseigneur Prosper Ki, nommé évêque de Dédougou sera ordonné le 21 juillet prochain, et d’autre part, informer avoir invité à leur tour le Pape François à effectuer une visite au Burkina Faso. En rappel le Président du Faso avait déjà invité le Pape lors de sa visite au Saint-siège en octobre 2016.
Les évêques ont également exprimé leur reconnaissance au Président du Faso pour le soutien à eux apporté à travers la présence d’une délégation gouvernementale à leurs côtés, lors de leur pèlerinage à Lampedusa en Italie.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 15 juin 2018, par Raogo

Messieurs nos princes de l’Eglise de Pierre !

Comment ? vivre de sa sueur* ? En ces temps d’égoïsmes

*"Gagner son pain à la sueur de son front" est une expression faisant référence à la Bible. En effet, dans la Genèse (chapitre 3, verset 19), on peut lire : "Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage jusqu’à ce que tu retournes dans la terre d’où tu as été tiré". Il est vrai que le pain est depuis toujours le symbole du travail, ou encore de la récompense reçue en échange d’un rude labeur. "Gagner son pain à la sueur de son front" signifie que l’on gagne de quoi se nourrir soi-même, et ce, par le biais du travail.

Comment avoir le « sens du bien commun » ?

Quand gouvernant et certains de nos frères et sœurs accaparent la richesse « communes » et les « fruits de la croissance de notre pays commun »


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN