ACTUALITE
Rémunération des ministres : Rosine Coulibaly coûte plus 125 millions au budget de l’Etat  8 juin
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.La crise qui secoue actuellement le monde des fiances était au cœur des échanges qui a eu lieu entre les hommes de médias et la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF). C’était ce jeudi 7 juin 2018 à la Bourse du travail.

72 heures après le point de presse animé par les ministres de la de la Communication, et des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, de l’Economie, des Finances et du développement, Rosine Hadizatou Coulibaly née Sory, et de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Seyni Ouédraogo, c’est au tour de la coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) de convier les hommes de médias à un point de presse. L’objectif était de répondre au gouvernement suite à sa sortie médiatique. Comme on pouvait s’y attendre, la coordination a pris à contre-pied les trois ministres qui ont annoncé trois jours plutôt qu’un accord a été trouvé sur cinq points concernant les sept inscrits dans la plateforme revendicative de la CS-MEF. Le secrétaire général du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), Nongo Grégoire Traoré ne partage pas cet avis. Ses propos : « sur les sept points de revendication, le gouvernement n’a apporté aucune réponse concrète » en témoigne. Il renchérit : « il prétend avoir donné satisfaction à cinq points sur sept sans la moindre preuve ». Pire, il accuse le gouvernement d’être la cause de la crise qui secoue actuellement le monde des finances. Pour sa justification le secrétaire général du SNAID a confié que le gouvernement a remis en cause des points antérieurement acceptés notamment pour ce qui est de la question de la mise en œuvre du check off pour la cotisation syndicale et mutualiste, et la question de l’occupation du bâtiment R+4. Il rappelle que cette remise en cause fait suite à des rencontres qu’il y a eu entre les différentes parties les 28, 29 et 30 mars 2018. Pour justifier toujours ses propos, Nongo Grégoire Traoré a confié que l’autre aspect du blocage est lié à la répression. A l’en croire donc, en lieu et place du dialogue pour des réponses idoines, le gouvernement a entrepris des mesures de répression à l’encontre des travailleurs à savoir : réquisitions illégales, intimidations, éviction de plusieurs responsables de leurs fonctions, répression policière, coupures abusives de salaires ; etc. Il va plus loin en accusant l’exécutif que sans faire la moindre concession sur les points de blocage, le gouvernement à botter en touche toutes les médiations entreprises.
Au nom de ses camarades, le principal conférencier du jour a condamné le comportement inconséquent et arrogant selon ses dires de la ministre envers les travailleurs du MINEFID. Il a fait de même pour ce qu’il qualifie de propos criminalisant de cette dernière à l’encontre des travailleurs.

La ministre en charge de l’économie coûterait très cher au budget de l’Etat
S’il y a un ministre qui aurait souhaité que ce point de presse ne se tienne pas, c’est bien sûr la ministre en charge de l’économie et des finances, Rosine Coulibaly. Il suffit de se procurer de la déclaration faite par la CS-MEF pour comprendre. La coordination a en effet confié que la patronne du MINEFID, Hadizatou Rosine Coulibaly née Sory coûte au bas mot au budget de l’Etat, plus de 125 millions de francs CFA par an. Le principal conférencier évalue son salaire annuel à 102 millions 234 milles 876 francs CFA ; soit 8 millions 519 milles 573 francs CFA par mois. Il rappelle que sa rémunération à elle seule, représente celle de huit ministres qu’il qualifie d’ordinaire du gouvernement Thiéba ; ou d’une trentaine de cadres A de l’administration publique et d’un fonds commun annuel de plus de 23 millions de francs CFA. Il va plus loin en soulignant qu’à cela s’ajoute, de multiples frais de missions, d’ateliers, de téléphone, de représentation dans les établissements publics, société d’Etat, de projets, de carburant, etc. dont elle bénéficie.

A en croire le secrétaire général, pour la seule année 2017, « dame austérité » selon ses mots a effectué en moyenne 120 jours de missions à l’extérieur avec une prise en charge en moyenne de 130 milles francs CFA par jour soit 15 millions 600 mille francs CFA, sans compter les francs de déplacement en classe affaires accompagnée de champagne a-t-il soutenu. Au regard de ces chiffres, il estime que le contrat de travail n°2016-004 du 29 septembre 2016 de la ministre est en contradiction flagrante avec le décret n°2008-891/PRES/PM/MEF du 31 décembre 2008 portant rémunération du Premier ministre, des présidents d’institutions et des membres du gouvernement. Il soutient qu’aux termes de l’article 1-C dudit décret la rémunération brute mensuelle d’un membre du gouvernement est de 1 millions 155 mille francs CFA. Sa conclusion après ces révélations est la suivante : « le gouvernement Paul Kaba Thiéba qui semble soucieux des finances publiques se trouve être le plus couteux de l’histoire de notre pays ». Pour terminer, Nongo Grégoire Traoré confirme que l’on dénombre une dizaine de ministres ayant des contrats parallèles de rémunérations en violation du décret sus visé.

Edoé MENSAH

Répondre à cet article

 

Il y a 8 commentaire(s) pour cet article

posté le 8 juin 2018, par Raogo

He ! Dieu !


posté le 8 juin 2018, par Coquille vide

En tout cas, nous préférons débourser 125 millions pour payer une ministre qui peut faire gagner des dizaines et des centaines de milliards a la collectivité tout entière par la mise en oeuvre de reformes courageuses.


posté le 8 juin 2018, par Ka

Messieurs du CS-MF : Si sa compétence et sa qualification dans son poste mérite ce salaire ou est le problème ? Les DG des entreprises multinationaux et internationaux comme dans les produits pharmaceutiques ou les alimentaires comme Nestlé touchent des milliards de dollars par an. Même un Ivoirien que je ne citerai pas le nom avec les mêmes qualifications que madame Coulibaly en économie, et qui est DG d’une société de Banque Suisse touche 5 fois par ans que notre super ministre mieux qualifié que ses patrons : Par-dessus du marché, elle est la proie des jaloux comme vous, qui lui mettent tout le poids des problèmes de notre pays sur son dos. Tout dont le vieux Ka vous demande, c’est de nous apporter des preuves comme quoi cette économiste qui essaye de rétablir l’ordre ne mérite pas le salaire équivalant a sa compétence prouvé dans un organisme internationale, et que l’état Burkinabé l’a recruté sur cette Base ?

Si vous n’aviez pas de preuve, ayez le courage de rompre avec votre jalousie pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles de l’aider à faire avancer notre pays,


posté le 8 juin 2018, par M.S.

Succession de révélations : encore de motifs en faveur d’une remise à plat du système de rémunération pour plus de justice sociale et d’équité dans la redistribution des fruits … ???

Le journal l’Économiste du 20 mars 2018 - Fonction publique : Plus de 20 fonds communs

• La part du lion au ministère de l’Économie • Suivi par le ministère du Commerce • Des faveurs autant au Premier ministère qu’à la présidence du Faso

… « La Fonction publique compte plus d’une vingtaine de fonds communs et assimilés régis par une cinquantaine de décrets, d’arrêtés et de notes de service. Ces fonds sont repartis entre 13 de ministères et institutions. Le diagnostic du système de rémunération des agents publics de l’Etat (mars 2018), qui donne ces informations, précise que ces avantages coûtent des dizaines de milliards de FCFA à l’Etat par an. En plus, ils sont « non seulement en augmentation constante, mais souffrent dans leur mode d’allocation d’absence de base d’équité ou de référentiel de plafonnement des montants »

********************************
Sidwaya du 25 mars 2018 – MEF : 55 milliards de F CFA comme fonds communs en 2017
La ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Hadizatou Coulibaly/Sori, était face aux députés, le vendredi 23 mars 2018, pour répondre à plusieurs questions orales dont celle des fonds communs au Burkina Faso.

… A ce propos, Mme Coulibaly a fait savoir qu’il existe 21 fonds communs répartis dans 10 ministères. Tout en se réservant de donner des détails sur les fonds communs des autres ministères, elle a indiqué que son département à lui seul a versé plus de 55 milliards de F CFA comme primes à ses agents en 2017. Ce qui est plus criant, c’est l’évolution de ce fonds commun qui, à son avis, donne le tournis. Selon ses indications, le FC est passé de 20,11 milliards de F CFA en 2012 à 55 milliards de F CFA en 2017. L’autre aspect sur lequel elle s’est attardée, est le poids des primes par rapport à la masse salariale du ministère. En 2016 par exemple, elle a noté que les agents ont touché un salaire de 23, 851 milliards de F CFA contre un fonds commun de 26, 967 milliards de F CFA. Ce qui l’a amenée à dire que dans certains cas, le FC dépasse le salaire de l’agent.

***********************************************************
FASOZINE.COM * PAR Guy Serge AKA - 07 juin 2018

Crise au Minefid : les syndicalistes dévoilent le salaire de Rosine Coulibaly et estiment "qu’elle devrait rendre le tablier"

… « Elle coûte au budget de l’Etat 125 millions par an. Soit un salaire annuel de 102 millions, soit 8 millions et plus par mois. Représentant ainsi la rémunération annuelle de huit ministres ordinaires du gouvernement ou d’une trentaine de cadres de catégorie A de l’administration publique et un fonds commun annuel de 23 millions. Et tout cela sans compter les multiples autres avantages dont elle bénéficie ».

AND WHAT NEXT ?


posté le 8 juin 2018, par Le Juste

Le Burkinabè est tout simplement mesquin et jaloux grande soeur de valeur.Des broutilles par rapport à certains de votre trame.Le meilleur est devant vous.


posté le 8 juin 2018, par halidoun

Le syndicat MINEFID ne nous apprend rien de nouveau, tout le monde le savait depuis longtemps .


posté le 8 juin 2018, par Le Kolgwéogho

Depuis le passage de la Ministre à l’A.N., on parle de FC. Dites-nous combien elle gagne et dont elle accepte bien s’en passer. C’est là la question ! Le sacrifice qu’elle est prête à faire.


posté le 8 juin 2018, par Le Kolgwéogho

SIMPLEMENT HONTEUX


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : elle se plaint pour viol, son père retire la plainte, mais le tribunal décide…
ZOODOACTU.Ernest Y., 37 ans, répondait de faits de viol et de chantage ce jeudi 11 octobre 2018 (...)
Décès samedi nuit du comédien Burkinabè Brahima Kéré, « Ben »
ZOODOACTU. Le comédien Brahima Kéré dit « Kher Bra », la cinquantaine révolue, est décédé tard (...)
Devant le tribunal : selon dame Adjara, l’argent s’est transformé en cailloux…
ZOODOACTU.Dame T. Adjara est employée de commerce, mariée et mère de 05 enfants. Elle répondait de (...)
Devant le tribunal : " il s’est réveillé en constatant la disparition de son argent..."
ZOODOACTU.K. Issiaka était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 15 (...)
Le monde de la culture : la serie noire continue...
ZOODOACTU.La série noire continue dans le monde de la culture, l’artiste comédien et admis à la (...)
Conseil des ministres du 17 octobre 2018 : voici le nouveau patron de l’ONI
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 octobre 2018, en (...)
Affaire CIMFASO : « Courrier confidentiel » en Justice
ZOODOACTU. C’est la première fois, depuis sa création en 2012, que notre Journal se retrouvera (...)
Putsch manqué du 16 septembre 2015 : Léonce KONE et les 50 millions
ZOODOINFOS."j’ai reçu les 50 millions de la côte d’ivoire qui n’avaient rien à voir avec le coup (...)
Devant le tribunal : 12 mois de prison ferme contre des indélicats de la société EERI-BF !
ZOODOACTU.Ils étaient quatre prévenus à comparaître devant le Tribunal de grande instance de (...)
Les 3 meilleurs moyens d`aider votre corps à récupérer
ZOODOACTU.Le repos et l’activité sont comme le yin et le yang de la philosophie chinoise. Ils (...)