Devant le tribunal
Devant le tribunal : soustraire des fidèles leurs téléphones...  30 mai
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Monsieur S. S. a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 28 mai 2018, pour répondre des faits de vol de téléphones portables dans une mosquée de la place.
S.S n’est pas à son premier forfait. Il semble vouloir élire son second domicile à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou. Cela fait exactement la troisième fois qu’il comparait devant le tribunal pour les mêmes faits. La première fois, souligne le procureur, il avait écopé d’une peine de 6 mois ferme de prison. Et la deuxième, de 12 mois.
Pour son troisième passage, les mêmes causes ont encore produit les mêmes effets. Sauf que pour cette fois-ci, le tribunal sera moins clément.
En effet, S.S est un habitué de vol de téléphones. Mais comme on le dit si bien, « un jour pour le voleur et un autre pour le propriétaire ». Au fait, opérant dans les marchés, où il profite généralement de l’inattention des revendeurs pour leur soustraire des téléphones, il est aussi fréquent dans les mosquées, lors des prières du vendredi.

Que s’est-il passé ?
S.S, courant le mois d’avril, comme d’habitude, s’est rendu à la mosquée, un vendredi, jour de grande prière, pour espérer une fois de plus soustraire des fidèles leurs téléphones. Il faut noter que c’est lorsque les fidèles font leurs ablutions, éteignent leur téléphones et les placent en lieu dans un coin de la mosquée avant de commencer la prière, que notre champion, profite de l’instant de concentration des uns et des autres, pour passer à l’acte. Ce jour, malheureusement pour lui, il sera surprit par un fidèle venu un plus en retard. Entrant dans la mosquée après ses ablutions, il apercevra Monsieur S.S, l’intrus en pleine action. Leurs regards se sont croisés et l’accusé démasqué, a donc tenté de s’enfuir. Il n’ira pas loin. Il sera vite maitriser par la foule, vidé des téléphones qu’il avait déjà empoché et remis aux forces de Défenses et Sécurité après la prière.
A la barre, les faits tellement palpant et parlant d’eux même, ont fait rester l’accusé sans mot. Il s’est donc résolu à implorer la clémence du tribunal.
Le procureur qui a rappelé le récidivisme de l’accusé, n’a pas fait de ménage pour demander une peine d’emprisonnement de 60 mois ferme. Pour lui, c’est sûr que les peines qu’il avait écopé les fois dernières n’étaient pas assez lourdes pour suffire à le contraindre au changement.
Le tribunal, a, à son tour, finalement requit une peine d’emprisonnement de 48 mois ferme pour le prévenu.

GH

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN