ACTUALITE
Conseil des ministres du 11 avril 2018 : retenus sur salaire et sanctions administratives pour les grévistes..  11 avril
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 11 avril 2018, sous la présidence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a fait le point des dossiers de fonds examinés et des communications orales, lors dudit conseil.

- Au titre du ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique, le conseil a adopté, selon le ministre de la communication, la politique sectorielle, justice et droits humains avec pour objectif de renforcer la protection, la promotion des droits et des libertés au Burkina Faso. « L’impact attendu en 2027, c’est que les populations dans leur diversité aient une meilleure satisfaction des services rendus par la justice et dans la protection de leur droit », a affirmé Rémis Dandjinou.

- Au titre du ministère de l’économie et des finances, le conseil a adopté un projet de loi sur le pilotage et la gestion du développement. Pour le porte-parole du gouvernement, ce projet de loi vise à asseoir une architecture cohérente du système de planification nationale afin d’accroitre l’impact de la mise en œuvre des politiques et d’instruire une planification sur le long terme.

- Au titre du ministère en charge de l’eau, Rémis Dandjinou a mentionnée que le conseil a adopté, dans le cadre de l’adoption des politiques sectorielles, la politique sectorielle environnement, eau et assainissement. L’objectif étant de permettre un accès durable des populations aux ressources en eau avec un cadre de vie sain.

COMMUNICATIONS ORALES :

- Au titre des communications orales, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a indiqué que le ministre en charge de l’administration territoriale a fait le point de la mission qu’il a effectué à Koutougou suite à l’assassinat ciblé du maire de cette localité. « Le gouvernement renouvelle ses condoléances à l’ensemble de la famille du défunt et rassure les populations sur son engagement à assurer une sécurisation de tous les acteurs dans ce domaine », a-t-il déclaré.
Selon lui, le ministre a également fait une communication sur la condamnation du Maire de Pouni, Ido B. Dieudonné pour une peine d’emprisonnement de 36 mois pour fait d’escroquerie et de commerce incompatible. En conformité avec le code général des territorialités, le ministre a proposé au conseil, un arrêté pour suspendre le maire de la commune de Pouni et la mise en œuvre de la procédure de désignation d’un maire intérimaire.

- Le ministre en charge de l’éducation nationale a fait le point de la mission que le ministère a envoyé à Toma suite à la crise du lycée provincial de Nayala. « Les différentes parties ont reconnu qu’il n’était pas pensable que le lycée puisse être bloqué par des questions qui peuvent être réglées », a confié le ministre Dandjinou. Selon lui, les acteurs de la communauté au niveau de Toma ont accepté les conditions du ministère pour la réouverture du lycée : il s’agit de la reprise des cours sans conditions, la remise des notes des élèves et la tenue des conseils de classe et l’acceptation de la poursuite des négociations sur les autres aspects avec l’administration. Au vue de cette situation, le conseil a accepté la demande du ministre pour la réouverture immédiate du lycée provincial de Nayala.

- La ministre de l’économie et des finances a fait au conseil, le point de la grève au niveau de son département. « Le conseil a donné deux instructions : que les retenus sur salaire lié au fait de grève soient appliqués pour tous ceux qui ont fait la grève et que le point soit fait sur ceux qui ont refusé de répondre aux réquisitions, afin que les sanctions administratives prévues dans ce cas leur soient appliquées », a affirmé Rémis Dandjinou.

DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le parlement

Répondre à cet article

 

Il y a 3 commentaire(s) pour cet article

posté le 12 avril 2018, par Sampawindé

Ca commence à venir !


posté le 12 avril 2018, par Fasolibre

Il faut vraiment appliquer cela aux grévistes à chaque fois. Trop c’est trop !


posté le 13 avril 2018, par Freedomfighter

Aviez-vous besoin d’aller pleurnicher au conseil des ministres pour ça ? Lorsqu’il s’agit des enseignants on coupe abusivement et on leur demande de rattraper le temps perdu. Mais lorsqu’il s’agit des financiers on en discute au conseil des ministres.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Devant le tribunal : ...d’un coup d’épaule il ouvre la porte de la chambre de Léocadie.
ZOODOACTU.Malick D., gestionnaire d’entreprise, est poursuivi pour des faits de menaces sous (...)
Sécurité routière : un mort sur la route du SIAO
ZOODOACTU.Il était 11h, ce dimanche 15 juillet 2018, quand un véhicule Toyota V6 à vive allure ( (...)
Burkina Faso : le procès des demi-dieux
ZOODOINFOS.Le feuilleton judiciaire du putsch de septembre 2015 se poursuit ce lundi, 16 (...)
France – Croatie : ce que va gagner l’arbitre de la finale du Mondial
ZOODOACTU.Plus modestement bien sûr que les joueurs, Néstor Pitana est une autre star de la (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)