Devant le tribunal
Devant le tribunal : Bazoumana, Atlantique Banque et les 40 millions ...  5 avril
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.D. Bazoumana est un jeune entrepreneur, qui a créé la société "Nour Salam trading". Il était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits d’escroquerie par le Net et d’accès illicites à des données à caractères personnels, ce 04 avril 2018...

Tout a commencé en juillet 2017. Bazoumana explique qu’il a été contacté par un certain P. Eric, qui réside en Côte-D’Ivoire, et qui lui a fait part de la volonté d’un partenaire pour acheter 37 tonnes de sésame. Eric lui demande ensuite son numéro de compte bancaire, qui est domicilié à Atlantique banque, et, un transfert de près de 50 millions FCFA y est fait, cela provenant de BNP Paribas, en Europe.

Cette somme provient en fait du compte de Jacques Nardin, qui est aussi en Europe...

Les fonds ont été versés dans le compte de Bazoumana le 21 juin 2017. Le 22, soit le lendemain, après qu’il ait reçu un appel de son banquier cette même veille, qui lui dit qu’il est créditaire de plus de 40 millions FCFA, il y va aux environs de 8 h pour chercher l’argent versé.

Il raconte qu’en fait, il a été contacté par P. Eric qui voulait acheter le sésame, à raison de 675 F le kilo que lui-même vendait, et qui lui a dit de laisser tomber parce qu’il avait eu un autre fournisseur qui lui proposait le kilo à 450 FCFA.

Eric lui avait dit alors d’aller chercher l’argent qu’il a versé dans son compte, soit les 40 977 000 FCFA, et les lui remettre.

C’est ainsi donc qu’il est parti et a voulu faire le retrait aux environs de 8 h du matin. Son agent financier lui dit de revenir vers 12 h, et c’est aux alentours de 14 h qu’il fait le retrait de la somme...

Il explique qu’il a donné l’argent au sieur Eric en intégralité, et que celui-ci lui a remis la somme de 1 million FCFA pour "l’avoir fatigué".

Comme il allait en voyage, et au niveau du péage, cela 30 mn après qu’il ait remis l’argent, il aperçoit ensuite un appel de son gestionnaire de compte qui lui dit de revenir, parce que l’argent qu’il venait de percevoir est d’origine frauduleuse. Bazoumana explique qu’il a essayé de comprendre cette affaire, et a répondu au gestionnaire qu’il va entrer en contact avec son partenaire, avant de lui faire signe...

Il explique qu’il a appelé sieur Eric, qui, après avoir eu vent de ce que la banque a découvert, est resté sans nouvelle. Bazoumana lui-même explique qu’il ne pouvait pas retourner à la banque pour expliquer quoi que ce ce soit, parce que l’on ne le croirait jamais. Si bien que lui aussi est resté dans une sorte de mutisme, et, ne répondait pas aux appels de la banque...

Il se trouve cependant que cette somme d’argent a été piraté à partir de la boîte mail de Jacques Nardin, un Européen qui était en contact avec sa banque pour un prêt d’achat d’un bateau. Et c’est donc après avoir eu accord de ce prêt que le message a été intercepté, et que l’argent ait été transféré dans le compte de Bazoumana...

La défense de Bazoumana, Me Issa Dialllo, explique en tout cas que nul trace de contact de son client et de la banque, ainsi que sieur Jacques Nardin, n’est été prouvé. Outre cela, il estime que son client a été d’une naïveté qui lui a coûté cher, parce que pensant qu’il avait affaire avec des gens honnêtes. En d’autres termes, si toutefois son client savait que cet argent était d’origine frauduleuse, il n’allait jamais oser faire verser la somme dans le compte de son entreprise, mais aurait créé un autre...

Comme quoi, c’est lui le dindon de la farce qui se retrouve à récolter les pots cassées par sa naïveté...

Le Procureur estime que sieur Bazoumana est au courant de toutes ces manœuvres. Il a requis contre lui la peine de 48 mois de prison ferme. Le verdict est attendu pour ce 25 avril 2018...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : ...d’un coup d’épaule il ouvre la porte de la chambre de Léocadie.
ZOODOACTU.Malick D., gestionnaire d’entreprise, est poursuivi pour des faits de menaces sous (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Sécurité routière : un mort sur la route du SIAO
ZOODOACTU.Il était 11h, ce dimanche 15 juillet 2018, quand un véhicule Toyota V6 à vive allure ( (...)
Burkina Faso : le procès des demi-dieux
ZOODOINFOS.Le feuilleton judiciaire du putsch de septembre 2015 se poursuit ce lundi, 16 (...)
France – Croatie : ce que va gagner l’arbitre de la finale du Mondial
ZOODOACTU.Plus modestement bien sûr que les joueurs, Néstor Pitana est une autre star de la (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)