Devant le tribunal
Devant le tribunal : Rolande, étudiante en année de licence et son arme .  2 avril
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Cette affaire s’est passée le 12 décembre 2015. Une jeune fille, étudiante en année de licence, et âgée de 25 ans lors des faits, était à la barre ce vendredi 30 mars 2018 pour répondre de faits de vol et de détention illégale d’arme à feu.

Rocambolesque histoire, selon les débats. Car ce 12 décembre 2015, aux environs de 10 h, demoiselle K. Rolande a débarqué dans une agence Western union, aux alentours de la SONAPOST, sis Rond-point des Nations unies. Elle arrive et intime l’ordre à la gérante de sortir l’argent et la mettre dans un sac plastic noir qu’elle avait par devers elle, cela en lui pointant un pistolet automatique sous le nez...

Elle lui dit par ailleurs que si toutefois elle essayait de résister, d’autres personnes viendront en renfort...

La gérante, qui n’avait d’autre choix, s’exécute, et c’est la somme de 1 890 000 FCFA qui est mise dans le sachet en question....

Rolande essaie ensuite de partir illico-presto, mais la gérante, qui avait constaté que celle-ci avait rangé son arme dans son sac et essayait de s’en aller au pas de course, crie alors au secours.

Celle-ci explique que c’est là que les badauds sont sortis, et malgré qu’elle ait brandi son arme, une personne est passée derrière Rolande et l’a maîtrisée...

Rolande, la prévenue, explique pour sa part qu’elle était sortie en ce matin du 12 décembre pour aller au marché. Elle s’est retrouvée par hasard chez ses parents géniteurs, puisqu’elle loge avec ses beaux- parents dans un autre quartier.

Elle arrive donc, entre, et comme ses parents sont absents, elle entreprend de fouiller la maison. C’est là qu’elle a vu le pistolet automatique de son père, qui est un homme de tenue, par ailleurs, et s’en est emparée pour ensuite commettre ses forfaits...

Elle ne sait pas comment expliquer ce fait. Car selon elle, c’est au commissariat de police que les choses lui ont été racontées...

Il est cependant relevé, preuves à l’appui et émanant du Chef de service psychiatrique de l’hôpital Yalgado Ouédraogo, que Rolande, la prévenue, souffre de troubles mentaux. Une expertise qui a été demandée par ailleurs par le parquet. Et selon les analyses, en conclusion, entre autres, Rolande souffre d’anomalies mentales, et, de syndromes hallucinatoires.

Toutes choses qui font que le psychiatre estime que celle-ci ne peut être accessible à une sanction pénale...

Mais le parquet, qui a voulu que les débats se poursuivent jusqu’au bout, et qui estime que cette expertise est venue pendant que la prévenue ait commis ses actes, qui peuvent donc être faits en toute fluidité, a requis contre elle la peine de prison de 36 mois avec sursis.

Le délibéré est programmé au 13 avril 2018...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : ...d’un coup d’épaule il ouvre la porte de la chambre de Léocadie.
ZOODOACTU.Malick D., gestionnaire d’entreprise, est poursuivi pour des faits de menaces sous (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Sécurité routière : un mort sur la route du SIAO
ZOODOACTU.Il était 11h, ce dimanche 15 juillet 2018, quand un véhicule Toyota V6 à vive allure ( (...)
Burkina Faso : le procès des demi-dieux
ZOODOINFOS.Le feuilleton judiciaire du putsch de septembre 2015 se poursuit ce lundi, 16 (...)
France – Croatie : ce que va gagner l’arbitre de la finale du Mondial
ZOODOACTU.Plus modestement bien sûr que les joueurs, Néstor Pitana est une autre star de la (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)