ZoodoInfo
Procès du Putsch manqué : « On parle de la protection des droits de ceux qui ont tué, mais on parle très peu des droits de ceux qui ont été tués et de ceux qui ont été blessés à vie », maître Farama Prospère  21 février
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.A l’issue de la conférence de presse du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples(MBDHP) le mardi 20 février 2018, Maître Farama Propère, lors des échanges, a tenu à éclaircir quelques zones d’ombre relatives au procès du 27 février. L’une de ses interventions a porté sur une certaine polémique tendant à faire croire que le tribunal militaire serait défaillant, ou tout simplement d’exception.


Depuis le début de ces dossiers post-insurrectionnels, on entend certains parler de la nécessité de supprimer le tribunal militaire. La raison : « parce qu’il serait une juridiction d’exception ».
La position du MBDHP dans ce débat, soutient Maitre Farama Prospère, c’est qu’il faut une réforme des institutions judiciaires au Burkina. La réforme dont nous parlons, dira-t-il, n’est « pas une réforme judiciaire de type bourgeois ».
« Les populations vous demande des juridictions qui sont en adéquation avec leurs aspirations. Il faut qu’il y ait des reformes sur leur façon d’être conçues, aussi, il faudrait qu’elles ne soient pas dans la logique d’une justice néocoloniale, un héritage en réalité forcé » défendra l’avocat.
On parle de blocage, « avez-vous suivi ce qui s’est passé à la haute cours de justice » ? S’est questionné Maitre Famara. On vous dit que les droits de l’homme ne sont pas respectés. J’aime toujours faire le parallèle, et soyons clairs, ceci n’est pas le bon exemple pour des défenseurs de droits humains, a lâché l’avocat.
« Regardez Guantanamo, c’est aux Etats-Unis. Voilà un pays qui clame être champion de défense des droits humains, mais qui, sur les questions de la sécurité, ils vous disent que l’organisation judiciaire et la cour suprême ont été saisis à plusieurs reprises, et que malgré tout, Guantanamo n’est pas tout à fait illégal, sauf qu’ils estiment qu’il y a des choses à modifier ; et le ‘’tout’’ au nom de l’intérêt de la sécurité des Etats Unis » a avancé l’avocat avant de poursuivre : « ce que nous-nous demandons, ce n’est pas Guantanamo heureusement ! Ce que les populations demandent, c’est que ce soit une justice en adéquation avec leurs aspirations ».
En tant qu’avocat des victimes, l’impression que nous avons depuis le début de cette affaire, c’est que les stars, ce sont ceux qui ont commis les crimes, a notifié le Maître.
Pour lui, on parle de la protection des droits de ceux qui ont tué, mais on ne parle très peu des droits de ceux qui ont été tués et de ceux qui ont été blessés à vie.
Et de ce fait, selon lui, que ce soit au tribunal miliaire, ou au tribunal civil, cela ne change rien. Ce sont des règles de droits qui sont conçues et connues de tous à l’avant, fait-il remarquer.
D’ailleurs, soutient-il, ceux qui sont poursuivis, ne peuvent nier que ces textes existaient au moment où ils dirigeaient. Pour lui, s’ils(les textes) étaient si mauvais que ça, ils sont très clairvoyants, ils les auraient supprimés. S’ils ne les ont pas supprimés, c’est qu’ils ne sont pas si mauvais que ça, fait-il observer.
Selon l’avocat, certains malheureusement essaient de jouer sur la corde sensible, en avançant des arguments infondés.
Aussi, s’agissant de la composition du tribunal militaire, Maitre Farama a notifié qu’il est présidé par un magistrat de la cours d’appel. Et donc, ce n’est pas des militaires exclusivement, comme on tendrait à le faire croire. Et de toute façon, selon lui, cela ne change rien dans la notion du verdict. « Les coupables seront condamnés, et les innocents seront acquittés » a-t-il conclu.

Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)
Les soldats de la paix du Burkina Faso sauvent des vies au Mali
ZOODOACTU.Ce 8 juin 2018, les soldats de la paix burkinabé se préparent à s’acquitter de leurs (...)
Situation nationale : les évêques invitent à avoir le sens du bien commun.
ZOODOINFOS.En Assemblée générale ordinaire à Ouagadougou, les évêques de la Conférence épiscopale (...)