ZoodoInfo
An 1 de la Mandature 2016-2021 au niveau de la CCI-BF : un taux d’exécution de 74% des prévisions  17 février
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.La Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso (CCI-B) a livré le bilan de ses actions de l’année 2016-2017, le vendredi 16 février 2018, au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou. A l’occasion, ils ont également eu à présenter les perspectives pour le restant de la mandature.

C’est le 30 novembre 2016, que Mahamadi Savadogo, actuel Président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina, et le nouveau bureau ont été officiellement installés à la tête de l’institution angulaire du secteur privé burkinabè. La CCI-BF existe depuis le 11 juin 1948. Dès cette date, son ambition première, a rappelé Mahamadi Savadogo à cette conférence de presse portant bilan et perspectives de sa mandature, c’est de faire de l’institution une « institution plus performante, une force de proposition pour les pouvoirs publics et une véritable locomotive du secteur privé burkinabè ».
Après les remerciements d’usages et protocolaires servis par le Président, la parole fut remise au Directeur Générale de La CCI-BF, Issaka Kargougou, pour livrer la substance de la rencontre. Pour le Directeur, s’agissant du bilan, de grandes avancées sont à noter. Il révèle que le taux d’exécution annuelle physique des actions du plan stratégique programmées en 2017 est de 74% par rapport à la prévision de l’année. Le taux d’exécution global physique du plan d’actions sur la mandature 2016-2021, quant à lui, est de 47% par rapport à la prévision.
Pour le président, les défis sont énormes, mais, rassure-t-il, son équipe et lui, sont déterminés à fédérés leurs énergies pour trouver des réponses aux préoccupations du secteur privé, sur la base du plan stratégique de mandature et du PNDES. Aussi, ils disent s’engagés sur la voie de l’entente cordiale avec les acteurs du secteur privé, le pouvoir public et la société civile.
L’une des perspectives qui occupe l’actualité est la 5ième édition du Forum Africallia , rappellera les conférenciers. L’activité regroupera 631 participants de 18 pays et se tiendra du 21 au 23 février.

Une mandature contestée au départ

A la phase des questions, un journaliste est revenu sur une équivoque portant sur la gestion de la Chambre de Commerce qui avait été relevée par une certaine association de commerçants. Ces derniers au début de la mandature avaient ouvertement contesté la mandature du Président Mahamadi Sawadogo. La question a s’agit donc de savoir quel était la suite de ce duel.
En réponse, Issaka Kargougou indique que les équivoques sont levées et que les choses sont revenues sur de bon. De ses propos et de celui du Président, il apparait avec redondance qu’il y avait des incompréhensions sur le fonctionnement de l’institution.
Quand vous avez des opérateurs ou même d’une manière générale certains acteurs qui n’ont pas une bonne connaissance de la Chambre de Commerce, on peut penser que ceux qui sont là, roulent sur une banque, dira Issaka Kargougou. La Chambre de Commerce, reprend-il, n’est pas une banque. Les opérateurs que vous voyez ici, mènent des actions bénévoles, ils ne sont pas payés, a-t-il indiqué.
Pour déblayer le flou, Mahamadi Savadogo, rappelant qu’ils ont été conduits à la tête de l’institution par des élections et non par nomination, explique que des rencontres ont été tenues avec ces derniers, question de les expliquer ce qu’il en était véritablement du fonctionnement et de l’organisation de ladite institution. Une chose pour lui, qui a permis de calmer les esprits et de se départir des préjugés.

Aussi, un journaliste est revenu sur un fait assez récent, notamment la fermeture d’une usine de fabrication de tôles. Il a souhaité avoir l’avis de la Chambre sur cette fermeture.
Pour Mahamadi Sawadogo, seul le Ministère est habilité à donner la réponse par rapport à cette fermeture par le bureau de l’inspection économique.
Le Président, précisant qu’il n’a pas de détails, estime par contre que si on arrive véritablement à la fermeture de cette unité, c’est qu’elle exerçait dans une illégalité. Si toutefois c’est le cas, c’est ce qui a sûrement justifié cette action. Vous savez, poursuit-il, pour mettre en place une unité, il y a un minimum de normes hygiéniques, sécuritaires et environnementales. A cet effet d’ailleurs, il invite ses collègues et les différents acteurs à se conformer aux règles, car avancera-t-il, cela risque très souvent de mettre la vie de la population en danger.

Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)
Les soldats de la paix du Burkina Faso sauvent des vies au Mali
ZOODOACTU.Ce 8 juin 2018, les soldats de la paix burkinabé se préparent à s’acquitter de leurs (...)
Situation nationale : les évêques invitent à avoir le sens du bien commun.
ZOODOINFOS.En Assemblée générale ordinaire à Ouagadougou, les évêques de la Conférence épiscopale (...)