ZoodoInfo
Député Moussa ZERBO : " au secours, Bobo-Dioulasso se meurt ! "  13 février
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS. Pays reconnu comme l’un des meilleurs producteurs de coton de la sous-région, surtout grâce à sa région Ouest où se trouve la capitale économique, le Burkina Faso n’a malheureusement pas une capacité à transformer son or blanc sur place. En conséquence, l’exportation de cette matière première ne profite presque pas aux producteurs et au pays !
Fort heureusement, une lueur d’espoir semble pointer à l’horizon, avec le turc Ayka Textile dont le Président, Yusuf Aydeniz, déclarait à sa sortie d’audience avec le Premier ministre Paul Kaba THIEBA :" Dans les six mois à venir, l’usine sortira de terre".
Le coût de l’investissement est estimé à 220 milliards de francs CFA, soit 335 millions d’Euros, et l’usine créera à terme 12 000 emplois.
C’est un projet salutaire. Mais, la grande déception vient du choix du lieu d’implantation de cette usine dans la capitale politique, Ouagadougou, au détriment de la capitale économique, Bobo-Dioulasso, qui, mieux, est pourvoyeuse de la matière première qu’est le coton.
Jadis, cette ville et ses alentours faisaient la fierté de notre pays de par les immenses potentialités qu’ils offraient sur tous les plans : Productions céréalière, cotonnière, fruitière, maraîchère ; ressources halieutiques, etc.
Nous savons également que toute usine exige beaucoup en matière d’eau. Cette denrée est justement en abondance à Bobo-Dioulasso.
Une usine telle que la SAVANA, qui transformait les fruits et légumes en jus, en purée de conserve (tomate, confiture,...) et dont les produits étaient prisés dans la sous-région, a dû être bradée. La SIFA, première en production de motocyclettes et vélos, a disparu. La SOFAPIL Winner agonise depuis des mois à cause de 800 millions de francs d’impôts impayés. La liste est longue, si longue que l’on ne pourrait l’épuiser.
Avec cette usine de transformation de textile, il y a une réelle opportunité de soulager la souffrance de nos producteurs de coton, et de redonner un nouveau souffle à Sya. Hélas ! Notre gouvernement se penche pour l’implantation de l’usine à Ouagadougou, loin de la matière première, loin des ressources en eau, malgré les surcoûts. La raison avancée est que c’est l’investisseur qui a choisi Ouagadougou. Cet argument ne tient pas, d’autant que l’Etat burkinabè détient 45 pourcent des actions. D’ailleurs, comment un Etat sérieux va-t-il se plier ainsi face à des investisseurs ?
L’implantation de l’usine à Ouagadougou va engendrer des frais supplémentaires pour le transport. Nous pensons que, du point de vue de la situation géographique, par rapport au chemin de fer qui nous relie au port d’Abidjan, le pays gagnerait à implanter cette usine à Bobo-Dioulasso.
Loin de nous un esprit régionaliste ! C’est une question de bon sens !
Chers promoteurs et actionnaire, prêtez attention aux nombreux cris de cœur du Grand Ouest !

Pour terminer, nous invitons solennellement les hommes politiques bobolais de tous les bords, les organisations de la société civile et les autres leaders d’opinions, à surpasser les divisions pour défendre ce qui est bien pour le Burkina Faso et pour la ville de Bobo-Dioulasso.

Dans ce sens, nous les inviterons bientôt à signer une pétition à l’intention de nos plus hautes autorités.

Ouagadougou, le 12 février 2018
Moussa ZERBO,
Député à l’Assemblée nationale
Email : zerbom@ymail.com

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 12 février 2018, par Ka

Quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui se disent grand, il jette l’anathème sur leur entourage. C’est le principe qu’enseigne ‘’’’Machiavel dans le Prince.’’’’ Je suis désolé pour Moussa Zerbo, quand on est un député national honnête et respectueux, on s’abstient d’écrire sur des sujets où on est incompétent et même totalement ignare.

Citer toutes les entreprises en faillites dans notre ville dite mortellement économique à cause des politiques de pacotille comme Salia Sanou, Koussoubé et consorts, aucun investisseur même de nationalité Burkinabé ne s’aventurera à investir sur ce terrain, si toutes ces punaises ne sont pas balayées du terrain.

Le client est roi même avec un centime en poche pour faire avancer le Burkina, mais se jeter dans la gueule du loup avec des politiques au gosiers larges qui ne pensent qu’a leurs intérêts au lieu du développement de la région malgré ses opportunités, ceux-ci font peur aux investisseurs bien informés.

Ce projet a été concocté plus d’une année entre investisseur et l’état, et le choix de l’investisseur l’a emporté a cause des raisons que Moussa Zerbo a invoqué, ‘’’’le manque de sérieux et du soudure des politiques de la région qui se terminent dans ‘’’le laissé aller.’’’ BOBO récolte de nos jours les mauvaises semences de ses politiques de pacotille comme Salia Sanou et consorts.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Simon COMPAORE : « nous avons franchi le rubicond » et « nous assistons a du sabotage à travers les grèves »
ZOODOACTU.Dans une interview parue ce lundi dans le journal Sidwaya, le ministre d’Etat Simon (...)
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Devant le tribunal : "... il ne devait pas agir de la sorte "
ZOODOACTU.M. Germain, étudiant en marketing et communication, a eu maille à partir avec la (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)