Devant le tribunal
Devant le tribunal : la SONAR a eu maille à partir avec ce client...  11 février
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Histoire assez curieuse, pour la somme de 1300 FCFA, mais qui se retrouve devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et qui y inclut un entrepreneur, C. Abdoul, son ami Denis Z. qui se connaissent depuis près de 28 ans, et, la société d’assurance SONAR, représenté par le directeur de l’agence Cité An 3, sieur Yaméogo.

Z. Denis, qui est accusé de faux et usage de faux, devait en répondre des faits devant le tribunal ce 09 février 2018.

Ces faits sont que Denis, qui est ami de C. Abdoul, a bénéficié d’un véhicule de celui-ci pour ses déplacements. Plus tard, soit plus d’un an après, Abdoul décide de reprendre son véhicule. Dénis, qui a toujours été aux côtés de celui-ci depuis plus de 28 ans, lui dit qu’en fait, il pensait que ce véhicule lui a été offert, cela pour des services rendus, dont entre autres la vente d’une parcelle de la mère de Abdoul à hauteur de 245 millions FCFA, et, de surcroît, des prestations qu’il fait par amitié pour celui-ci.

Il refuse donc de donner le véhicule. L’affaire se déporte à la gendarmerie, et Denis reconnait que les papiers du véhicule sont toujours au nom de C. Abdoul, et qu’il n’y a pas d’acte de vente...

On lui demande la carte grise et l’assurance du véhicule, et il répond qu’il les a détruits.

Il remet ensuite les clés de la voiture à C. Abdoul, le légitime proprio du véhicule, selon les constats de la gendarmerie... Plus tard, il acquiert un autre véhicule appartenant à son cousin. Il retourne au sein de la SONAR Cité An 3 pour transvaser le reste de temps de l’assurance sur ce véhicule, soit une durée de 9 jours, et explique que l’ancien véhicule est en panne.

Après vérification du gabarit des moteurs qui concordent, un duplicata lui est délivré pour le nouveau véhicule en sa possession. Sauf que cela n’a été délivré que sur la base de l’ancien véhicule portant toujours le nom de Abdoul, avec les références y afférents, pendant que sur la carte grise, c’était à une autre personne, le cousin de Dénis, qu’appartenait le véhicule...

L’agent de la SONAR, une heure après, s’en rend compte, et rappelle Denis pour revenir corriger les choses, car ce ne sont pas les mêmes noms qui sont sur les cartes grises. Denis ne vient pas et répond que si c’en est le cas, il préfère tout simplement renouveler son assurance... Il est ensuite contacté deux jours plus tard pour l’affaire, et il explique qu’il a tenté en vain de remettre le duplicata aux agents qui lui ont donné rendez-vous vers Ouaga 2000 mais qui ne sont pas arrivés...

Quelques jours plus tard, Abdoul, le proprio de l’ancien véhicule, envoie une personne à la SONAR pour réactualiser son assurance, parce que c’était perdu. L’agence leur répond que cette assurance se trouvait entre les mains de Dénis, mais qu’il ne faut pas en faire un problème parce que celui-ci a été déjà prévenu de la chose, donc, invalide...

En d’autres termes, l’assureur a dit à Abdoul de ne pas s’inquiéter parce que vu l’erreur qui s’est passé, elle a pu entrer en contact avec Denis et donc, pas de panique...

Sauf que Abdoul a estimé que l’assureur a manqué de professionnalisme, et a vite fait d’envoyer par le biais de son Conseil une convocation à l’assureur, qui, pourtant, lui disait qu’il n’ y a pas de quoi fouetter un chat parce que les choses sont entrées dans l’ordre...

En résumé, dans cette histoire assez rocambolesque, Abdoul a été approché par l’assureur pour lui dire que le duplicata que détient Dénis n’est pas valable en son compte et qu’il peut toujours renouveler son assurance. Mais celui-ci a outrepassé les conseils de l’assureur, a trouvé que celui-ci a fait une faute grave, et a préféré envoyer l’affaire en justice, pour une assurance qui était déjà à court, puisqu’il ne restait plus que 9 jours et qui correspond à la somme de 1300 FCFA. Le conseil de Dénis, qui est Me Jean Patrice Yaméogo, du cabinet Sankara, informe qu’en fait, cette assurance a été payée par Denis lui-même, et non de la poche de Abdoul. Il n’a fait donc que vouloir reprendre et qu’il a dépensé, parce que légitime.

Le Tribunal a condamné Denis à une amende de 300 000 FCFA, avec sursis...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article

posté le 12 février 2018, par El Pistolero

Une histoire de fous


posté le 12 février 2018

Pourquoi ce titre La SONAR a eu maille à partir avec ce client ? Le contenu n’a rien a voir avec le titre.
Bèh a cette allure ZOODOMAIL aussi de recevoir un droit de réponse de la part de la SONAR car il y a une légèreté dans le traitement de cette info.........


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : attributions de fausses attestations de diplômes par un indélicat de l’ISPP...
ZOODOACTU.O. Martin a maille à partir avec l’Institut supérieur polytechnique privé (ISPP), cela (...)
Devant le tribunal : Kader vole le fétiche de son village...
ZOODOACTU.Voilà un monsieur, B. Kader, qui se fourre dans des ennuis... Il est poursuivi de vol (...)
Abbé Marius KINDA : " j’ai porté une buche sur la tête, or il y avait une vipère..."
ZOODOINFOS.A l’occasion de mon jubilé d’or sacerdotal, je suis invité à donner un témoignage dans le (...)
CDP : Eddie Komboïgo n’a pas lu ’’la lettre de démission’’ de Léonce Koné
ZOODOACTU.Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir) Eddie (...)
Devant le tribunal : le magasinier de Apsonic motors
ZOODOACTU.Plus de 10 millions FCFA, somme qui est reprochée à sieur S. Harouna magasinier dans (...)
Devant le tribunal : pour une affaire de corruption de magistrats...
ZOODOACTU.Ce 18 avril 2018 s’est tenu en audience un procès intenté contre Y. Philippe, qui est (...)
Communiqué FAIB/commission lune.
ZOODOACTU. La commission technique nationale lune et évènements islamiques de la fédération des (...)
Devant le tribunal : faux et usage de faux, escroquerie et abus de confiance, contre l’ex gérant de Gobnangou Consulting..
ZOODOACTU.N. Télesphore répond de trois chefs d’accusation. Il s’agit de faux et d’usage de faux, (...)
Somgandé / 7 personnes mortes suite à une bousculade :"Moi-même j’ai pensé que c’était fini pour moi"
ZOODOACTU.Dans la nuit du 20 au 21 avril dernier s’est produit uu drame au Plateau Omnisports du (...)