Devant le tribunal
Devant le tribunal : viol ou règlement de comptes ?  12 janvier
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.N. Drissa, couturier de profession, est accusé de viol sur la personne de Tiendrebéogo E. âgée de 17 ans, au moment des faits, soit courant l’an 2017. Il a comparu pour en répondre des faits, ce mercredi 10 janvier 2018 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. La présumée victime était également présente, en compagnie de ses proches. Un procès qui a été renvoyée N fois...

Pour ce qui est de l’affaire en question, il se trouve que Drissa et la jeune fille, Tiendrebéogo, vivent dans le même quartier. La présumée victime loge chez un de ses parents, qui est aussi parenté à un pasteur voisin.

En ce qui concerne les faits, selon demoiselle Tiendrebéogo, elle est allée en ce 02 mai acheter des bonbons pour des enfants dont elle en avait la charge dans la cour du pasteur. C’est en retournant qu’elle a été appelée par Drissa qui l’a tirée de force et l’a emmenée dans sa maison pour ensuite la violer. A signaler que la boutique est à moins de 6 mètres du domicile de Drissa. Elle prétend qu’elle a crié, mais personne n’a intervenu, parce qu’elle était déjà à l’intérieur du local de Drissa, et comme la porte est en bois, les gens n’ont surement rien entendu.

Elle explique qu’elle y est resté de 10 h au matin, et qu’elle a été violée deux fois, c’est à dire, à 10 h et à 17 heures... Elle explique que le premier viol a eu lieu à 10 h. Ensuite, Drissa l’a enfermée dans la maison pour aller au travail, et revenir pour la suite du deuxième viol, à 17 h.

Elle est donc restée jusqu’au lendemain matin, dans le domicile de Drissa. Et c’est par la suite qu’elle a été retrouvée par ses proches.

La version du prévenu, Drissa, est tout autre. Lui et la fille se connaissent depuis un bout de temps. Car souvent elle passe devant sa cour pour aller chercher de l’eau à la borne-fontaine d’à côté, et elle s’arrête pour causer avec lui. Ainsi donc est née une relation amoureuse. Il précise que même quand la borne-fontaine est tombée entre temps en panne, il partait vers chez Tiendrebéogo qui est situé sur sa route pour commander de l’eau, et au retour, il s’arrête pour causer avec elle.
Il lui a fait cas de son intention de la marier et celle-ci a dit d’aller directement voir ses parents qui sont à Saponé, au lieu du pasteur, parce qu’elle est juste présente dans un contexte précis.

Drissa raconte que c’est en étant au boulot qu’il a été appelé au téléphone par le pasteur qui lui demande de venir ouvrir la porte afin que la fille sorte, parce qu’elle y a été enfermée et que depuis la veille, ses proches la cherchaient. Drissa répond que la fille a la clé en sa possession, et qu’elle a décidé délibérément de rester dans la maison depuis la veille également en lui disant qu’en partant, elle allait laisser les clés sous un bidon de 20 litres vide qui était à côté de la porte. Il est revenu la trouver toujours présente, et est allé lui acheter à manger, entre autres...

Il s’étonne que fille dise qu’il a la clé en sa possession, pendant que c’est elle même qui a décidé de rester et de repartir en temps opportun.

Ainsi donc, Drissa, après toutes ces tractations avec le pasteur, est revenu et a dû casser sa porte pour y entrer, selon les constats. Il fouille la maison de fond en comble, ne retrouve pas sa clé, et estime qu’il faut voir sur la fille si celle-ci ne l’a pas cachée dans ses vêtements, et même dans son intimité. Mais rien...

Le pasteur, qui était présent et qui suivait la scène, emporte ensuite la fille...

Sauf qu’une plainte émanera ensuite de Drissa contre la présumée victime, parce qu’il a perdu la somme de plus de 300 000 FCFA dans sa maison, et cela pendant que la fille y était. Après donc cette convocation, qui n’a pas abouti par ailleurs, l’autre partie décide ensuite à son tour de déposer plainte. Cela pour viol de demoiselle Tiendrebeogo...

Drissa explique qu’il avait vraiment l’intention d’épouser le fille, si bien que quand elle est restée et lui a dit de ne pas aller voir le pasteur, mais ses parents au village, il s’est dit que peut-être que les dés étaient déjà jetés par celle-ci et qu’il fallait donc aller chez les parents de celle-ci pour y peaufiner les choses,en sa compagnie, d’autant plus qu’elle a passé la nuit avec lui...

Le prévenu explique que quand le pasteur l’a appelé pour lui dire de venir ouvrir la porte afin que la fille sorte, il lui a dit qu’elle avait la clé en sa possession. Outre cela, le pasteur lui a dit qu’elle pleurait à l’intérieur et donc, il lui a demandé de lui passer le téléphone par la fenêtre, afin qu’il lui parle, mais rien de tout cela...

Selon le pasteur, il était en train de faire des photocopies de documents mais n’était pas sur les lieux. Il s’est juste contenté d’appeler Drissa...

Outre cela, après donc la perte de son argent qui est de plus de 300 000 FCFA, Drissa explique que des menaces ont fusé pour dire qu’après cela, il aura pour son compte aussi, cela dit par le pasteur. En d’autres termes, c’est comme si Drissa n’avait pas porté plainte pour son argent disparu, l’on n’en serait pas là, et l’affaire serait close...

Par ailleurs, la visite médicale dans le dossier montre que la fille, qui dit connaître un homme pour la première fois, ne présente aucune lésion dans son intimité. Encore que Drissa dit que rien que la veille, elle a eu des relations sexuelles avec lui et est revenue le lendemain, et c’est de là d’où sont venus les problèmes...

Le procureur a requis contre le prévenu la peine prison ferme de 60 mois, soit 5 ans, pour les faits qui s’apparentent à de la séquestration. Délibéré au 24 janvier prochain...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

Il y a 6 commentaire(s) pour cet article

posté le 12 janvier 2018, par Lat Dior

Certaines histoires de justice sont choquantes. A lire cette histoire, on ne saurait se douter du fait qu’elle est un pur montage :
1. Comment le jeune peut-il savoir que la fille est de Sapone en l’absence d’une entente.
2. La fille avait eu des rapports avec le jeune la veille. Elle est donc revenue par appétit.
3. Une fille séquestrée à 6 m d’une boutique, qui crie et n’arrive pas à se faire entendre parce que la porte est en bois.
4. Une porte en bois que l’on ne peut pas défoncer pour se sauver la vie ?
5. La plainte pour viol n’a été déposée qu’après celle du vol d’argent...
6. Aucune lésion sur l’intimité de la fille malgré deux viols pour une fille qui dit n’avoir jamais de rapport par avant, ...
Malgré tout 60 mois de prison ferme ? Attendons le délibéré.


posté le 12 janvier 2018, par mili

Très bien résumé 1er internaute !


posté le 12 janvier 2018, par josco

c’est quoi ces analyses bidons ? comment peut-on avoir des rapports sexuels avec un mineur (quelqu’une dont la capacité de discerner est inopérante, donc sans volonté qui vaille) et vouloir avoir raison pour quelques motifs que ce soit ? peut importe les circonstances dans lesquelles cela s’est passé. une bonne leçon pour ceux qui aiment les crudités.


posté le 12 janvier 2018, par Lat Dior

Josco, la fille est peut être mineure mais l’âge du mariage selon le code des personnes et de la famille est 17 ans pour les filles, l’âge de la fille qui se dit violée.


posté le 12 janvier 2018, par milas

Merci au premier intervenant. je n’en crois pas à ma compréhension de français ou bien je me retrouve dans une salle de théâtre ? Je pense que le prévenu sera relaxé au bénéfice du doute. Pourquoi un soit disant homme de Dieu va encourager une jeune fille dans le mensonge ? Vous n’avez pas pitié pour son âme ?


posté le 15 janvier 2018, par Kôrô Yamyélé

- J’ai toujours remarqué que là où il y a des affaires bizarres et rocambolesques, il y a toujours un Pasteur dans les environs ! Décidément avec ces gens !

Par Kôrô Yamyélé


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : elle se plaint pour viol, son père retire la plainte, mais le tribunal décide…
ZOODOACTU.Ernest Y., 37 ans, répondait de faits de viol et de chantage ce jeudi 11 octobre 2018 (...)
Décès samedi nuit du comédien Burkinabè Brahima Kéré, « Ben »
ZOODOACTU. Le comédien Brahima Kéré dit « Kher Bra », la cinquantaine révolue, est décédé tard (...)
Devant le tribunal : selon dame Adjara, l’argent s’est transformé en cailloux…
ZOODOACTU.Dame T. Adjara est employée de commerce, mariée et mère de 05 enfants. Elle répondait de (...)
Devant le tribunal : " il s’est réveillé en constatant la disparition de son argent..."
ZOODOACTU.K. Issiaka était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 15 (...)
Le monde de la culture : la serie noire continue...
ZOODOACTU.La série noire continue dans le monde de la culture, l’artiste comédien et admis à la (...)
Conseil des ministres du 17 octobre 2018 : voici le nouveau patron de l’ONI
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 octobre 2018, en (...)
Affaire CIMFASO : « Courrier confidentiel » en Justice
ZOODOACTU. C’est la première fois, depuis sa création en 2012, que notre Journal se retrouvera (...)
Devant le tribunal : 12 mois de prison ferme contre des indélicats de la société EERI-BF !
ZOODOACTU.Ils étaient quatre prévenus à comparaître devant le Tribunal de grande instance de (...)
Putsch manqué du 16 septembre 2015 : Léonce KONE et les 50 millions
ZOODOINFOS."j’ai reçu les 50 millions de la côte d’ivoire qui n’avaient rien à voir avec le coup (...)
Les 3 meilleurs moyens d`aider votre corps à récupérer
ZOODOACTU.Le repos et l’activité sont comme le yin et le yang de la philosophie chinoise. Ils (...)