Devant le tribunal
Devant le tribunal : faux et usage de faux pour appels d’offres...   27 décembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Ils étaient quatre personnes à comparaître devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou ce vendredi 22 décembre 2017 pour répondre de faits de faux et d’usage de faux, ainsi que de complicité en faux. Et ce sont deux directeurs généraux de société en Bâtiments et travaux publics (BTP), ainsi que deux directeurs techniques, qui sont poursuivis.

Pour l’histoire, Sanfo B. est commerçant et tient une boutique dans la ville de Ouagadougou. Il ouvre ensuite une entreprise en BTP et en devient le directeur général. Ne s’y connaissant pas en montage de dossiers d’appels d’offres, il fait appel à Zida S., qui devient son directeur technique.

Entretemps, Zida présente Sanfo à Simporé L., qui travaille pour le compte d’une autre société en BTP et qui appartient à Sawadogo S.

Simporé explique alors à Sanfo que si toutefois Zida a des dossiers d’appel d’offres à monter, il peut le faire pour eux.

C’est ainsi qu’au fil du temps, quand Zida veut monter un dossier d’appel d’offres afin d’y postuler, Simporé monte ledit dossier, avec toutes les pièces y afférentes.

Plus de cinq marchés ont été obtenus. Sauf que ce dernier marché sera un marché à problèmes.

Car Zida voudra souscrire à un marché émanant de la commune de Bindé. Les conditions y sont dans l’appel d’offres, évidemment, et donc les qualifications requises pour tous ceux qui doivent travailler sur les locaux qui doivent être construits.

Le hic est que l’appel d’offres exigeait une personne qualifiée et qui a un BEP en maçonnerie.
Dans toute l’équipe que Zida utilise, pas de maçon qui a un BEP en maçonnerie. Simporé dit alors à Zida d’appeler le Secrétaire général qui a lancé l’appel, et lui dire qu’il n’y a pas de qualification BEP en maçonnerie, après vérification. Zida le fait, et le SG lui répond qu’il y en a parce qu’il a travaillé maintes fois avec des personnes qui ont cette qualification...

Simporé décide alors de se débrouiller d’une autre manière. Il explique que c’est dans un dossier d’un des clients de leur boîte qui se trouve présentement aux Etats-Unis, qu’il a trouvé deux diplômes équivalent à ce que la commune de Bindé demandait, et donc, les a soustraits, puis compléter le dossier de Zida. Outre cela, il y a une attestation de travail que Simporé a utilisé pour compléter ledit dossier. Il s’agit de celle d’une dame qui a travaillé avec le patron de Simporé mais qui n’y est plus...

C’est cette attestation de travail, qui a été signé par ailleurs par Simporé, qui est la cause du problème. Parce que le contrôle révélera que ce n’est pas la signature de Sawadogo, le patron de Simporé, qui est sur l’attestation, pendant que c’est son nom et son cachet de DG qui y sont apposés.

Sawadogo expliquera en ce sens que c’est lui qui a ordonné à Simporé de signer en son nom, en cas d’absence. Mais il ne sait pas comment cela se fait qu’il soit mêlé à de ce genre d’affaire dont il ignore par ailleurs la provenance.

En d’autres termes, il veut dire que même s’il a donné l’autorisation de signer en son nom, il ne savait pas que Simporé montait des dossiers pour d’autres personnes et profitait donc de lui...

Zida est d’abord convoqué à la police, et il dénonce Simporé qui a monté le dossier. Puis vint l’audition des deux directeurs généraux. Simporé reconnait qu’il a fauté, parce qu’il voulait que le dossier soit complet pour postulation. Zida, pour sa part, dit qu’il ne s’en remettait qu’aux compétences de celui-ci. Quant au DG de Zida, en l’occurrence Sanfo, il explique qu’il n’a même pas le temps de voir les papiers, car il se contente tout simplement de donner l’argent pour le montage des dossiers, parce qu’il ne s’y connait pas.

Simporé, sans donc le savoir, s’est fait piéger parce que ce diplôme de BEP en maçonnerie n’existe même pas, au niveau de l’OCECOS, la structure qui organise les examens et concours au Burkina. Outre cela, il se trouve que ces diplômes sont des faux, donc montés de toute pièce. Par ailleurs, lesdits diplômes ont été légalisés sans les originaux. Ce qui paraît tout autant suspect à plus d’un titre. Pour cela, Simporé explique qu’il est venu voir un démarcheur vers le commissariat de police de Ouagadougou qui lui a rendu ce service, moyennant une somme d’argent.

Pour le Procureur, il est clair que ce sont des manœuvres utilisées depuis lors par tous les prévenus pour avoir des marchés, même si le pot-aux-roses a été découvert et que chacun s’en défend. Il déplore ainsi le fait que des personnes non qualifiées vont exécuter des travaux qui ne répondent pas aux normes, ce qui est souvent déplorable dans les exécutions de certains travaux qui ne tiennent bon qu’un laps de temps.

Il a requis contre eux la peine ferme de 24 mois et 300 000 FCFA d"amende. La délibération est prévue pour ce 29 décembre 2017.

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 5 janvier 2018, par SANOU

Un justicier pour enquêter sur tous les chantiers défectueux, de nombreuses entreprises bidons similaires seront découvertes, cela permettra d’assainir le milieu.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : Kader vole le fétiche de son village...
ZOODOACTU.Voilà un monsieur, B. Kader, qui se fourre dans des ennuis... Il est poursuivi de vol (...)
Pascal Bouda : " un homme politique use de son poids pour régler des comptes avec ma personne.."
ZOODOINFOS.La présente déclaration fait suite à ma sortie médiatique du 19 octobre 2017 où je (...)
Abbé Marius KINDA : " j’ai porté une buche sur la tête, or il y avait une vipère..."
ZOODOINFOS.A l’occasion de mon jubilé d’or sacerdotal, je suis invité à donner un témoignage dans le (...)
CDP : Eddie Komboïgo n’a pas lu ’’la lettre de démission’’ de Léonce Koné
ZOODOACTU.Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir) Eddie (...)
Devant le tribunal : pour une affaire de corruption de magistrats...
ZOODOACTU.Ce 18 avril 2018 s’est tenu en audience un procès intenté contre Y. Philippe, qui est (...)
Somgandé / 7 personnes mortes suite à une bousculade :"Moi-même j’ai pensé que c’était fini pour moi"
ZOODOACTU.Dans la nuit du 20 au 21 avril dernier s’est produit uu drame au Plateau Omnisports du (...)
Communiqué FAIB/commission lune.
ZOODOACTU. La commission technique nationale lune et évènements islamiques de la fédération des (...)
Devant le tribunal : faux et usage de faux, escroquerie et abus de confiance, contre l’ex gérant de Gobnangou Consulting..
ZOODOACTU.N. Télesphore répond de trois chefs d’accusation. Il s’agit de faux et d’usage de faux, (...)
Devant le tribunal : Judith, pour porter le chapeau...
ZOODOACTU.Une affaire qui a été reportée par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, il y a (...)
Devant le tribunal : c’est à Akaptamé, que l’argent a disparu...
ZOODOACTU.Voilà une affaire qui remonte de depuis l’an 2012, qui était en instruction depuis lors (...)