ACTUALITE
19ième anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons : la justice sera faite, « coute que coute », « vaille que vaille » (Bassolma BAZIE )  7 décembre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.13 décembre 1998-13 décembre 2017, cela fera 19 ans que Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune à savoir son frère Ernet Yembi Zongo, son ami Blaise Ilboudo et son chauffeur Abdoulaye Nikièma dit Ablassée ont été lâchement assassinés puis brûlés à quelques encablures de Sapouy. A cette veille de commémoration du 19ième anniversaire de cet acte ignoble, le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques(COPMPP) et la coalition nationale de lutte contre la vie chère, la fraude, l’impunité et pour les libertés(CCVC) ont tenu une conférence de presse ce jeudi 7 décembre 2017, au Centre National de Presse Norbert Zongo à Ouagadougou, afin de déballer les activités qui seront à l’honneur à cette date historique .

La lutte pour l’aboutissement du dossier Norbert Zongo et compagnons demeure plus que d’actualité et reste pressente. 19 ans que Norbert Zongo et ses compagnons ne sont plus.
Décédé le 1er décembre dernier, sa mère ne verra jamais la justice humaine lui servir ce droit à la vérité et à la justice. En hommage à cette brave dame, les conférenciers ont demandé à l’assistance d’observer une minute de silence. « Refusant toute compromission et résistant à des pressions multiples et multiformes exercées sur elle, la maman Zongo s’en est allée, fière et digne, la tête haute, à l’image de celle de nos amazones, vaillantes guerrières du Burkina et d’Afrique. Triste constat hélas, la maman Zongo s’en est allée, sans que notre justice n’ait daigné lui dire qui a commandité l’assassinat de son fils et qui a pu le tuer. Quelle honte ! Quelle horreur ! Quelle abomination ! » dira Chrysogone Zougmore, président de la présente séance et Président du MBDHP, dans la lecture de la déclaration liminaire à cette conférence ce jeudi 7 décembre 2017. Les conférenciers, à l’occasion ont tenu à lui rendre un vibrant hommage et renouveler leur engagement à poursuivre la lutte, sans relâche, pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune, ainsi que pour toutes les victimes de crimes restés jusqu’ici impunis.
Pour cette année, cette commémoration est placée sous le thème : « Par des actions citoyennes fortes, poursuivons la lutte pour un traitement diligent et sérieux des dossiers de crimes de sang et de crimes économiques, contre la vie chère, pour les libertés et l’indépendance nationale véritable ».

Les activités suivantes ont été retenues :
• Hommages à Norbert Zongo et à ses compagnons, à Flavien Nébié, Dabo Boukari, aux victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et la résistance au putsch du 17 septembre 2015 et à toutes les autres victimes de la violence en politique par des rassemblements , des recueillements et des dépots de gerbes de fleurs dans les cimétières, port de deuil, etc ;
• -Assemblée générales, conférences, meetings, marches-meetings autour du thème de commémoration et de la plateforme d’action réactualisée dans les régions, provinces, départements et autres localités du pays.
Les principales activités, sous la codirection des coordinations CODMPP et CCVC, seront les suivants :
• 7h : Rassemblement au cimetière de Gounghin pour le dépôt de gerbes de fleurs, le recueillement et l’hommage à Norbert Zongo et ses compagnons, aux martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch et aux autres victimes ;
• 9h : Rassemblement à la place de la Nation pour une marche, suivie d’un meeting.

« Nous n’avons pas foi dans les discours, mais dans les faits concrets »
Après l’annonce officielle, avance les conférenciers, le 10 décembre 2015, de l’inculpation de trois éléments de l’ex-RSP dans le cadre du dossier Norbert Zongo, à savoir le soldat Christophe Kombacere, le caporal Wampasba Nacoulma et le sergent Banagoulo Yaro, rien de bien consistant n’est à noter au niveau de l’instruction du dossier.
Pour eux, quand bien même la récente interpellation de François Compaoré à Paris, suivie de sa demande d’extradition par les autorités constituent un réel motif de satisfaction, il faut : « rester en veille, toujours vigilants et déterminés jusqu’à ce que vérité et la justice se fassent ».
« L’instruction sérieuse et le jugement sans complaisance des auteurs et commanditaires du quadruple assassinat de Sapouy sera un signal fort donné à l’ensemble des apprentis sorciers qui caressent le secret espoir de transformer notre pays en un vaste champ d’impunité », a avancé Zougmoré Chryzogone .
Pour Bassolma Bazié, la justice sera faite, « coute que coute », « vaille que vaille ». « Nous ne faisons pas foi au discours, mais au fait », dira-t-il, se référant au discours d’Emmanuel Macron lors de sa visite officielle au pays. Et quant aux gens qui tiennent des discours de réconciliation à tout bout de champs, pour Bassolma Bazié, il faut que le terme soit logé dans son contexte. « On se réconcilie avec qui ? Qui a fait quoi ? » La réconciliation, expliquera-t-il, intervient lorsqu’une personne fait du mal à une autre. Les responsabilités ayant été situées et la vérité faite, c’est à la dernière personne de juger s’il peut accorder le pardon. Pour lui, il n’appartient pas à un fautif de dire à la victime, « viens, réconcilions nous ». Selon Bassolma Bazié, pour une réconciliation, il y a des étapes à ne pas sauter. C’est en voulant sauter des étapes, poursuivra-t-il d’un air taquin, que lors de la journée du pardon organisée par certaines personnes, certains pigeons lucides, avaient refusé de s’envoler au stade du 4 aout.

Pour terminer, les conférenciers lancent un appel à l’ensemble des composantes du CODMPP et de la CCVC et, au peuple militant et sympathisant du pays réel, à faire des activités de ce 13 décembre 2017, un succès dans la lutte contre l’impunité.


Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 7 décembre 2017, par lewang

Bassolma tampon. Je reconnais maintenant le gouroussi fier de sa personne et prêt à affronter toute adversité pour la justice. Les pigeons sont des images de prophètes et ne peuvent en aucun cas blanchirent des criminels. Quand j’ai vu ces pigeons refuser de partir des mains de certains j’ai compris tout de suite que le bon Dieu avait déjà fait notre palabre. Quand un mossi se réfugie chez ses beaux c’est que palabre là est très choc. Mais comme chez eux c’est naissance qu’est ce qu’on va dire.


Ajouter un commentaire

 

L’AFFICHE DU JOUR

Incendie ce dimanche 10 décembre midi, à la cour d’appel de Ouagadougou.

ZOODO TOP TEN
Conseil des ministres du 7 décembre 2017 : 57 973 462 203 FCFA pour la société KANIS LOGISTIC SA
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 07 décembre 2017, en (...)
Madame Mariam Diallo née Zoromé, décédée
ZOODOINFOS. Le Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité a le profond regret d’annoncer le décès de (...)
Situation nationale : le Kôrô Yamyélé parle au PM Paul Kaba TIEBA
ZOODOACTU.- Monsieur le PM PKT, j’ai lu votre déclaration très osée, voire injurieuse envers des (...)
Devant le tribunal : il simule un évanouissement, à la vue des gendarmes...
ZOODOACTU.I. Adama est commerçant, et tient une alimentation. Il a cependant été arrêté et déféré (...)
À suivre : des experts de l’ONU exhortent Ouagadougou à libérer Djibril Bassolé
ZOODOACTU.Les experts du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU ont appelé jeudi (...)
Appel à contribution pour l’organisation d’une veillée et de l’inhumation de Oxy Dj
ZOODOACTU. De façon spontanée, les amis et collègues de l’artiste OXY dj se sont réunis le lundi 4 (...)
Ram OUEDRAOGO : " Blaise COMPAORE, un homme calme "
ZOODOACTU.J’ai eu l’honneur d’être reçu ce samedi 9 décembre 2017, par le Président Blaise Compaore. (...)
Simon Compaoré aux forces de sécurité de Pabré, Dapelgo, Kongoussi et Rouko : « Sachez que vous n’êtes pas oubliés »
ZOODOINFOS.Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré était en tournée le dimanche (...)
Haute Cour de Justice : nominations de magistrats
ZOODOACTU.La nouvelle loi organique modificative de la Haute Cour de Justice a créé en plus des (...)
" Scandale tranquillos " : " j’ai déposé une plainte contre Monsieur Simon COMPAORE, ..." ( Zéphirin DIABRE )
ZOODOACTU.Le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) informe les citoyens burkinabè qu’il a (...)