ACTUALITE
Situation nationale : le Kôrô Yamyélé parle au PM Paul Kaba TIEBA   5 décembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.- Monsieur le PM PKT, j’ai lu votre déclaration très osée, voire injurieuse envers des opposants, que vous avez prononcée le 29 novembre 2017 face aux responsables de l’Alliance des Partis politiques de la Majorité Présidentielle (APMP).

Excellence, j’aimerais vous dire que cette manière de communiquer et ces phrases choquantes et blessantes ne mobilisent plus les burkinabè et n’enchantent plus personne dans ce pays. Et ceux auxquels vous vous êtes attaqué le savent plus que quiconque. Très sincèrement je trouve qu’il ne faut pas provoquer les gens en ce moment cher monsieur le Premier Ministre. Je vous conseille de revoir votre mode de communication car les attitudes défiance que vous adoptez depuis un certain temps ne sont pas de nature à vous faire porter par les burkinabè dans leurs cœurs, et d’ici là les ripostes risquent d’être gênantes pour vous. Je suis même très sûr et certain que dans le groupe de la majorité présidentielle auquel vous vous adressiez, tous n’ont certainement pas apprécié votre langage envers leurs camarades d’hier. Vous avez semblé oublier un pan entier de l’histoire de ce pays !

Monsieur le premier Ministre, à votre, moi le Kôrô Yamyélé j’aurais simplement dit :

’’Je m’adresse à vous de la majorité pour vous dire que notre responsabilité est grande. Le peuple burkinabè attend beaucoup de choses de nous et de notre gouvernance. Ce qui est du reste normal puisque c’est ce même peuple qui nous a préféré aux autres en nous confiant les rênes du pouvoir à travers des élections démocratiques. Mais je dois avouer et au nom de nous tous de la majorité que les choses ne sont pas si simples. Après une insurrection et un coup d’État qui a failli faire basculer le pays dans l’incertitude, les choses ne sont pas simples à redresser. Je ne suis pas entrain de nous excuser sur ce que nous n’avons pas pu faire, mais je suis entrain de dire qu’il faut plus d’ardeur, de détermination de tous les citoyens de ce pays afin que nous réussissons mieux et ensemble ce que nous devons faire. Ceci étant, durant les deux ans du pouvoir de RMCK, nous avons terminé certains chantiers entamés par ses prédécesseurs, et qui sont :............etc. etc. Ensuite nous avons pu durant ces deux ans lancer un certain nombre de chantiers qui s’inscrivent dans le PNDES et ces chantiers concernent :...........etc. etc. Voilà mes chers camarades ce que voulais porter à votre connaissance et à celle des burkinabè où qu’ils soient. Ce travail, nous l’avons fait avec tout le monde et c’est pourquoi j’appelle les femmes, les jeunes, tout le monde à se mobiliser davantage pour les autres combats du développement. Aux jeunes de la mouvance présidentielle et par devers eux, tous les jeunes du Burkina Faso, J’en appelle à la mobilisation utile pour le travail. Et les affres qui se passent en Lybie et qui ont été portées à notre connaissance devraient nous interpeller tous. Jeunes, mobilisez-vous dans le bon sens et départissez-vous des grèves, manifestations de rue et autres actes négatifs qui ne font que gêner et retarder notre développement. Le combat pour le développement n’est pas fini et il est encore plus ardu au regard des faits de terrorisme que le Nord et le Sahel de notre pays vivent et qui interpellent tout notre patriotisme. Ce combat-là ne fait que commencer et en cela, j’en appelle au bon sens et à la bonne volonté de tous les burkinabè et de l’opposition dans son ensemble pour que main dans la main, nous puissions faire avancer ce pays qui est le nôtre à tous, que nous soyons de l’opposition, de la majorité ou que nous soyons simplement neutres.

Chers camarades, je profite de cette audience pour en appeler au courage des burkinabè dans leur ensemble. Je sais que la saison pluvieuse, même si elle n’a pas été catastrophique, n’a pas non plus été bonne comme nous l’aurions souhaité. C’est pourquoi dis-je, j’en appelle au courage des burkinabè, ce courage légendaire que ce peuple a su toujours déployer face à l’adversité. Pour ma part, je vous dis que mon gouvernement a déjà pris des mesures et en prendra encore pour contribuer à diminuer la peine des burkinabè durant les périodes difficiles qui s’annoncent. Il ne faut pas non plus occulter que généralement ce type de situation a toujours eu des répercussions sur l’exacerbation des conflits socioprofessionnels, notamment autour de l’exploitation des ressources que constituent l’eau et les pâturages que je sais maigres cette année. Aussi, j’appelle les agriculteurs et les éleveurs chacun, à dominer sa passion, à s’assoir ensemble et discuter pour trouver des solutions appropriées pour tous, car c’est de la discussion que jaillie la lumière comme dit-on. Évitons donc des conflits fratricides autour de ces ressources car burkinabè, nous le sommes tous avec des droits et des devoirs. Aidons l’État à avancer dans le bon sens. Chers camarades de la majorité, je viens de vous faire notre bilan et plus que jamais nous devons resserrer les rangs pour avancer. Je vous remercie’’.

Par Kôrô Yamyélé

Répondre à cet article

 

Il y a 7 commentaire(s) pour cet article

posté le 5 décembre 2017, par Ka

Bravo ! je retrouve mon ami et promo Kôrô Yamyélé, l’internaute neutre de plusieurs années sur la toile avec des critiques fondées sur des argumentations solides qui vont au peuple et non pour un individu. Mon ami oublie ton état d’âme pour ceux qui veulent faire patiner l’alternance politique voulu par une jeunesse saine. ‘’’Merci pour cette analyse fine et subtile d’intellectuel averti qui se range aux côtés des opprimés, et non des mange mil.’’’ Ton ami D. Kayouré, et Ka pour les intimes.


posté le 6 décembre 2017, par Lat Dior

A lire ce texte, je me suis demandé s’il est vraiment du Koro. La réflexion est superficielle, l’expression laconique et les exigences de la langue française ignorée. Ça ne lui ressemble pas.


posté le 6 décembre 2017, par Kôrô Yamyélé

- Lat Dior, malgré tous les défauts que tu cites, cet écrit et bel et bien du Kôrô Yamyélé, et j’aurai aimé l’écrire plutôt en mooré mais malheureusement je ne suis pas alphabétisé. Ceci étant je ne me vante pas de mieux maîtriser la langue d’autrui, surtout celle du colonisateur ! Et les internautes raisonnables et intellectuellement honnêtes sauront mieux apprécier comme mon ami KA l’a fait avant toi. Merci quand-même !

Par Kôrô Yamyélé


posté le 6 décembre 2017, par Mafoi

@Lat Dior,c’est ce qu’on appelle une logorrhée verbale.En tout cas ,j’ai abandonné la lecture en cours de route tellement c’est insipide


posté le 6 décembre 2017, par RAZOUGOU

Je reconnais là mon koro Yamyellé. Il donne des conseils "cadeaux’’ à nos dirigeants. Très pertinents. JE VOUS TIRE MON CHAPEAU. Je valide vos propos à 1000%


posté le 6 décembre 2017, par Ka

Razougou je confirme : Mon ami et promo Kôrô Yamyélé a toujours été généreux dans ses critiques pour donner des conseils gratuits à nos décideurs. D’autres intellectuels de notre société le comprennent très bien, mais d’autres qui n’analysent pas ses critiques, ne le comprennent pas et l’attaquent gratuitement. Mon ami Kôrô et moi sur le net, ont dépassé les bijoux des savants comme Maximilien Émile Littré, pour construire nos propres définitions. Si les jeunes internautes de bonne foi prenaient le temps d’analyser nos critiques fondées sur des argumentations solides de nos vécus et de nos présents, ils comprendront que nous n’appuyons pas sur un lexicologue (rédacteur de dictionnaire) pour écrire nos analyses, mais construisons nos propres définitions, comme notre Kôrô nationale l’a fait sur cette analyse que je qualifie fine et subtil intellectuellement. Je félicite mon ami Kôrô Yamyélé pour ses conseils donné au président et d’ailleurs a tous nos acteurs politiques dans leur bulle de querelle politico-politiciennes qui sont inutiles, en oubliant leur rôle de veiller au développement et l’émergence du pays qu’attend le peuple. Je trouve que les conseils de mon ami Kôrô Yamyél pour nos décideurs du jour, sont les biens venus, car dès que ces gens ont le pouvoir, ils oublient pourquoi ils sont là. Et cette analyse de Kôrô s’adresse à un public d’un certain niveau intellectuel et moral auquel d’autres intellectuels qui n’analysent pas profondément n’appartiennent pas manifestement. Et je dis a ces personnes qu’ils ne sont pas obligé de lire Kôrô Yamyélé ou Ka.


posté le 6 décembre 2017, par Lat Dior

Si j’ai réagi à l’écrit du Koro, c’est que je suis son fidèle lecteur et son admirateur pour la profondeur de sa pensée et sa maîtrise de la langue qu’il dit être du colonisateur. Je me doutais juste qu’on a pas affaire à un usurpateur d’identité. Juste une observation. Loin de moi l’idée d’un jugement. Je n’en ai pas la carrure.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : l’enfant d’un confrère dans de sales draps...
ZOODOACTU.K. Lionel était face au Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de (...)
De retour de mission du Mali, un soldat se fait extorquer la somme de 8 millions FCFA dans l’achat d’une parcelle...
ZOODOACTU.C. Salifou est un soldat qui est revenu du nord Mali de mission, en 2017. Il décide (...)
Un passager découvert mort dans les toilettes de la gare Rakiéta-Larllé de Ouagadougou...
ZOODOACTU.A la gare de transport voyageurs Rakiéta de Larllé s’est déroulé un drame ce jeudi 15 (...)
Devant le tribunal : manque de bol pour des arnaqueurs d’un pandore...
ZOODOACTU.Voilà des personnes qui ont essayé une arnaque et qui sont tombées sur le Commandant de (...)
Violences sexuelles sur une fille : arrestation de trois personnes mises en cause
ZOODOACTU.Dans la nuit du 15 au 16 Février 2018, mon parquet était informé de ce qu’une vidéo (...)
Devant le tribunal : le procureur requiert 5 ans de prison ferme pour le maire de Pouni
ZOODOACTU.Le maire de la commune rurale de Pouni, Ido Dieudonné, et sieur Neya Rasmané, ont (...)
Arrondissement 3 de Ouagadougou : les conseillers opposés au maire demandent au ministre à entériner la destitution de Raïnatou Ouédraogo
ZOODOACTU.Les 16 conseillers opposés au maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, Raïnatou (...)
Devant le tribunal : défaut de maîtrise au volant, homicide involontaire et délit de fuite, entre autres faits...
ZOODOACTU.Allassané I. est conducteur d’un car de transport voyageurs et qui fait la navette (...)
Urgent : communiqué de la Gendarmerie Nationale
ZOODOACTU. Suite au Cambriolage du magasin de l’Agence Nationale de la Radioprotection et de (...)
CEDEAO : 4 Chefs d’État bientôt à Accra pour "Accélérer’’ la monnaie unique
ZOODOACTU.Quatre chefs d’Etat ouest-africains se retrouveront mercredi, à Accra, au Ghana, pour (...)