Devant le tribunal
Devant le tribunal : quand il faut payer à la place des autres…  27 novembre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.P. Hamidou est accusé d’abus de confiance par le ministère public sur la somme de 855 000 FCFA, au préjudice de sieur Komi. Il était à la barre pour répondre des faits ce lundi 27 novembre 2017.

Le prévenu a reconnu dès lecture des infractions les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit d’abord du premier grief, qui est la somme de 855 000 FCFA que Komi lui a donné pour dédouaner des voitures qui venaient d’arriver, et ensuite, de faux en écriture concernant les documents de dédouanement et la tentative de se faire établir des cartes grises.

P. Hamidou explique qu’il travaille avec Komi, qui est revendeur de véhicules, cela depuis longtemps. Celui-ci l’envoie faire établir les plaques d’immatriculation, entre autres courses. Il informe au passage que Komi est un de ses « Grand-frère de quartier » qui lui a purement et simplement fait confiance, d’où cette relation.

Donc, pour faire établir les cartes grises, il passe par un certain Idrissa Barry, qui facilite les choses au sein de la Direction générale des transports terrestre et maritimes (DGTTM). Entre temps, Barry lui dit qu’il est aussi un transitaire, donc, si toutefois Hamidou a besoin de lui pour des dédouanements, qu’il lui fasse signe.

Hamidou informe alors Komi, et, entretemps celui-ci l’appelle pour lui dire de voir Barry pour dédouaner deux véhicules qui viennent d’arriver. Il en fait cas à celui-ci, qui demande la somme de 855 000 FCFA pour le travail.

Plus tard, Barry vient lui remettre deux Certificats de mise en circulation (CMC) émanant de la douane. Hamidou entreprend des démarches pour faire établir les cartes grises des véhicules en déposant à la DGTTM les documents nécessaires. C’est là-bas que le pot-aux roses est découvert…

Car Hamidou repart en toute naïveté pour prendre les cartes grises, et les agents de la DGTTM lui disent que les documents qu’il a envoyés sont des faux. Il retourne expliquer cela à Komi, qui prend le numéro de téléphone de Barry pour l’appeler, Hamidou lui-même ayant appelé Barry devant Komi pour lui dire les choses.

Depuis le mois d’avril donc, Barry ne répond plus aux appels. Hamidou est acculé par Komi, et l’affaire se retrouve en justice. Hamidou explique que depuis le commissariat, les policiers ont appelé Barry qui a promis de venir, sans le faire.

Il estime que c’est lui le coupable, parce qu’il a reçu l’argent des mains de Komi et c’est lui-même qui l’a remis main à main à Barry… D’où la raison de plaider coupable, parce que c’est par lui que tout est arrivé…

Pour le procureur, les faits sont clairs. Hamidou a reçu l’argent et n’a pas fait le travail demandé par Komi. Il a requis contre lui la peine de prison de 12 mois avec sursis.

Me Yamba, avocat de Hamidou, est venu éclairer la lanterne du tribunal en expliquant qu’en fait, le sieur Barry avait déjà comparu entretemps devant le tribunal et avait été condamné à une peine de prison avec sursis et à dédommager un client que lui-même défendait. Le tribunal avait alors voulu que l’on fasse comparaître Barry, mais le procureur a expliqué que toutes les recherches sur celui-ci sont restées vaines, selon le procès-verbal de la police, donc, il ne faut pas perdre de temps.

Me Yamba ajoute que son client a commis deux infractions de commission, ce qui est une intention coupable, selon la loi. Mais il demeure que celui-ci est de bonne foi pour avoir toujours servi loyalement Komi, Jusqu’à ce que Barry vienne le fourrer dans ce pétrin.

Il a tout simplement demandé la relaxe de son client.
Hamidou a été relaxé effectivement au bénéfice du doute par le tribunal, qui a renvoyé les charges aux dépens du ministère public…

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

 

L’AFFICHE DU JOUR

Incendie ce dimanche 10 décembre midi, à la cour d’appel de Ouagadougou.

ZOODO TOP TEN
Conseil des ministres du 7 décembre 2017 : 57 973 462 203 FCFA pour la société KANIS LOGISTIC SA
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 07 décembre 2017, en (...)
Madame Mariam Diallo née Zoromé, décédée
ZOODOINFOS. Le Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité a le profond regret d’annoncer le décès de (...)
Situation nationale : le Kôrô Yamyélé parle au PM Paul Kaba TIEBA
ZOODOACTU.- Monsieur le PM PKT, j’ai lu votre déclaration très osée, voire injurieuse envers des (...)
Devant le tribunal : il simule un évanouissement, à la vue des gendarmes...
ZOODOACTU.I. Adama est commerçant, et tient une alimentation. Il a cependant été arrêté et déféré (...)
À suivre : des experts de l’ONU exhortent Ouagadougou à libérer Djibril Bassolé
ZOODOACTU.Les experts du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU ont appelé jeudi (...)
Appel à contribution pour l’organisation d’une veillée et de l’inhumation de Oxy Dj
ZOODOACTU. De façon spontanée, les amis et collègues de l’artiste OXY dj se sont réunis le lundi 4 (...)
Ram OUEDRAOGO : " Blaise COMPAORE, un homme calme "
ZOODOACTU.J’ai eu l’honneur d’être reçu ce samedi 9 décembre 2017, par le Président Blaise Compaore. (...)
Simon Compaoré aux forces de sécurité de Pabré, Dapelgo, Kongoussi et Rouko : « Sachez que vous n’êtes pas oubliés »
ZOODOINFOS.Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré était en tournée le dimanche (...)
Haute Cour de Justice : nominations de magistrats
ZOODOACTU.La nouvelle loi organique modificative de la Haute Cour de Justice a créé en plus des (...)
" Scandale tranquillos " : " j’ai déposé une plainte contre Monsieur Simon COMPAORE, ..." ( Zéphirin DIABRE )
ZOODOACTU.Le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) informe les citoyens burkinabè qu’il a (...)