ACTUALITE
Trump a quitté l’Asie après un voyage "très réussi"  14 novembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINTER.Le président américain Donald Trump a quitté mardi Manille après un voyage de 12 jours en Asie, son premier depuis son arrivée au pouvoir, qui fut, selon lui, "très réussi". L’avion présidentiel Air Force One a quitté l’aéroport international Ninoy Aquino en milieu d’après-midi, à l’issue de ce long périple qui l’aura mené dans cinq pays : Japon, Corée du Sud, Chine, Vietnam, Philippines. "Je me suis fait beaucoup d’amis, au plus haut niveau", a-t-il déclaré aux journalistes peu avant son départ.

"Nous avons tous travaillé dur et je crois que les fruits de notre travail vont être incroyables." Le voyage, au cours duquel M. Trump a été accueilli avec un faste auquel il a dit avoir été très sensible, fut largement consacré au dossier nucléaire nord-coréen. A chaque étape, le président a par ailleurs martelé sa volonté de rééquilibrer les échanges commerciaux avec cette région du monde et plaidé - sans obtenir d’avancées majeures - pour un meilleur accès aux marchés asiatiques pour les entreprises américaines. M. Trump a fait mardi matin une très brève apparition au sommet de l’Asie orientale mais est parti avant même la traditionnelle photo de famille rassemblant tous les dirigeants et la cérémonie d’ouverture.

Visite aux Philippines Evoquant sa rencontre, lundi, avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, il s’est félicité d’avoir marqué un rupture avec son prédécesseur Barack Obama qui avait selon lui "beaucoup de problèmes" avec Manille. "Il est très important que nous ayons des bonnes relations avec les Philippines et c’est le cas", a-t-il souligné. La sanglante "guerre contre la drogue" menée avec des méthodes expéditives par le président philippin, sur laquelle M. Trump n’a pas dit un mot, vaut à Manille un feu nourri de critiques sur la scène internationale.

Il y a un an, lors du sommet de l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est) qui avait lieu au Laos, Barack Obama avait annulé son tête-à-tête après avoir été traité de "fils de pute" par le président philippin. Si la Maison Blanche assure que la question des droits de l’homme a été "brièvement" évoquée lors du tête-à-tête entre les deux hommes, la présidence philippine a assuré que cela n’avait pas été le cas.

7sur7.be

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : ...d’un coup d’épaule il ouvre la porte de la chambre de Léocadie.
ZOODOACTU.Malick D., gestionnaire d’entreprise, est poursuivi pour des faits de menaces sous (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Sécurité routière : un mort sur la route du SIAO
ZOODOACTU.Il était 11h, ce dimanche 15 juillet 2018, quand un véhicule Toyota V6 à vive allure ( (...)
Burkina Faso : le procès des demi-dieux
ZOODOINFOS.Le feuilleton judiciaire du putsch de septembre 2015 se poursuit ce lundi, 16 (...)
France – Croatie : ce que va gagner l’arbitre de la finale du Mondial
ZOODOACTU.Plus modestement bien sûr que les joueurs, Néstor Pitana est une autre star de la (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)