ZoodoInfo
Diplomatie : ouverture de la 7ième session de la Commission Mixte Permanente de Coopération entre le Burkina Faso et la Fédération de Wallonie Bruxelles  14 novembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.L’Ouverture des travaux de la 7ième session de la Commission Mixte de Coopération entre le Burkina Faso et la Communauté Française de Belgique/Wallonne a eu lieu ce lundi 13 novembre 2017 à Ouagadougou.

Cette 7ième session, débuté ce lundi 13 jusqu’au mardi 14 novembre 2017, se tient à la veille du 20ième anniversaire de la coopération bilatérale entre les deux pays. Elle est également la première après les élections de 2015 et après l’investiture du président Roch Marc Christian Kaboré. C’est une opportunité, a avancé, le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, Dieudonné Désiré Sougouri, pour les deux pays de se pencher sur le bilan de la mise en œuvre des projets adoptés lors de la 6ième session. En effet, a-t-il rappelé, le programme de travail 2015-2017 adopté lors de la 6ième session tenue les 18 et 19 mars 2015 à Bruxelles, avait permis aux Gouvernements de la Communauté Française de Belgique/Région Wallonne de dégager au profit du gouvernement burkinabè, une enveloppe financière de 1085 euros, soit environ plus de 700 millions de FCFA, destinée au financement de dix-sept projets dans des secteurs prioritaires. Pour Fabrice Sprimont, Directeur de la Coopération Bilatérale Directe de la Belgique/Wallonne, représentant la cheffe de délégation, Pascal Delcomminette, l’approche qui a consisté à aboutir aux actions qui vont être discutée pendant ces 2 jours et qui au terme de ces discussion constitueront le Programme de travail 2018-2022 est l’aboutissement d’un travail d’identification des grands défis du Gouvernement burkinabè, notamment hiérarchisés dans le PNDES, afin de proposer une « réponse », une contribution à ces grands défis en y mobilisant leurs opérateurs . Au cours donc de ces 48 heures de travaux, les experts pourront examiner ensemble les nouveaux projets soumis par le Burkina Faso dans le cadre de la mise en place du programme de travail 2018-2022, lequel programme s’articule autour des secteurs prioritaires tels que le capital humain ,le renforcement des structures et des acteurs dans les secteurs de l’environnement, de l’eau et de la santé humaine , de la santé animale, de l’élevage, de la coopération culturelle et du patrimoine et enfin la protection des droits humains.

Une belle coopération de 20 ans
Pour Fabrice Sprimont, le Burkina Faso continue depuis plus de 20 ans d’occuper une place de premier plan parmi les 11 pays prioritaires de la politique de coopération de Wallonie-Bruxelles. « Dans une actualité politique chahuté entre tentative de déstabilisation et attentats terroristes, la bravoures du Peuple Burkinabè et la constance de ses dirigeants forcent le respect et nous amènent à nous réjouir particulièrement des valeurs que nous partageons en ce qui concerne le maintien de la paix, la consolidation de la démocratie et le respect des droits de l’Homme », a-t-il soutenu. Il a aussi avancé que le Burkina Faso s’affiche aujourd’hui comme l’un de leurs pays partenaires prioritaires les plus crédibles quant à sa politique de développement. « Nous nous réjouissons que le Burkina Faso connaisse un contexte économique favorable et annonciateur d’un véritable décollage économique et social. Nous appelons de tous nos vœux la réussite du « printemps »burkinabè et saluons le peuple Burkinabè que l’éthique porte une culture du vivre-ensemble et à une rigueur au travail commun », a avancé le Directeur de la Coopération Bilatérale Directe de la Belgique/Wallonne.

Dieudonné Désiré Sougouri, concluant sur les mots de remerciement à l’endroit de la délégation hôte, à également saluer cette belle coopération, dira-t-il, en souhaitant une bonne conduite des travaux aux différentes délégations. Fabrice Sprimont, a quant à lui souhaiter que toutes ces actions, ainsi que celles qui seront définies dans ce programme de Travail (2018-2022), répondent pleinement aux attentes du Gouvernement burkinabè et, bien sûr, aux aspirations des populations burkinabè.

Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : « Tu es femme, besoin d’être secouée, appeler au numéro XXX. »
ZOODOACTU.O. Boureima est élève-professeur en Mathématiques et Physique-chimie à l’Institut des (...)
Devant le tribunal : le post vient de Safiatou Lopez…
ZOODOACTU.La citation à comparaître pour diffamation et injures de sieur Jean Marc Bonato, (...)
Devant le tribunal : N. Lazare a vendu la parcelle non-lotie de son bienfaiteur…
ZOODOACTU.Abus de confiance est escroquerie, tels sont les faits reprochés à N. Lazare. Il a (...)
L’utilisation et la promotion des contraceptifs sont un péché grave
ZOODOACTU.« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que (...)
Récit de l’imposition d’une surfacturation par un agent de service public dans le cadre d’une commande publique
ZOODOACTU.Je fais du service traiteur. Une fois un agent du Haut-commissariat m’a contactée en (...)
Procès putsch manqué : l’armée, la cause du malheur du soldat de 2e classe Seydou Soulama
ZOODOACTU.Ce mardi 17 juillet 2018, le sergent-chef Ali Sanou et le soldat de 2e classe Seydou (...)
Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Mathias Tankoano, êlu président .Aziz Bamogo, VP.
ZOODOINFOS.Le collège des conseillers a élu par consensus, Mathias Tankoano, Avocat, Conseiller (...)
Sucres cachés, les aliments à éviter
ZOODOACTU.Véritable menace, le sucre est partout dans notre alimentation. Même là où on ne le (...)
Aperçu des méthodes de contraception et de leurs conséquences sur la santé
ZOODOACTU.Le langage courant désigne sous le terme « contraception » un certain nombre de (...)
Récit d’une offre de rétribution illégale par un enquêté à un agent de la police municipale
ZOODOACTU.Une fois, sur l’avenue Charles de Gaulle, la police municipale m’a arrêté pour (...)