ACTUALITE
Les autorités françaises doivent arrêter François Compaoré  10 octobre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU..François Compaoré, le propre frère du dictateur Blaise Compaoré chassé par son peuple à l’issue d’une formidable insurrection populaire vient d’accorder une interview dans l’hebdomadaire Jeune Afrique n°2959 du 24 septembre 2017, dans lequel il nargue son peuple.

François Compaoré est inculpé dans l’assassinat, en 1998, du journaliste Norbert Zongo, aussi populaire parmi le peuple burkinabè, que Thomas Sankara. Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international, ce qui signifie, selon les accords internationaux, qu’il doit être arrêté dès qu’il foule le sol français.

Dans l’interview, réalisée en France, il ne cache pas qu’il réside dans ce pays.

L’État français persiste, comme le gouvernement précédent, à protéger la famille Compaoré. On se rappelle que Blaise Compaoré avait été soustrait à la justice de son pays grâce à son exfiltration vers Côte d’Ivoire par les troupes françaises du COS (Commandement des opérations spéciales). Les autorités de ce pays, grand ami de la France, se refusent à procéder à son extradition.

A l’approche de la visite prévue en novembre par Emmanuel Macron, cette interview, ressentie, par son contenu, comme une provocation par la population burkinabè, risque d’entacher sérieusement son séjour dans ce pays. Le peuple burkinabè a soif de justice et éprouve de l’impatience à ce que soient jugés les dignitaires de l’ancien régime de Blaise Compaoré. La vérité et la justice sur les assassinats de Thomas Sankara et de Norbert Zongo sont des affaires particulièrement sensibles au Burkina Faso.

L’État français doit cesser de protéger la famille Compaoré. Elle doit arrêter François Compaoré sans tarder et œuvrer à ce que Blaise Compaoré soit extradé de la Côte d’Ivoire vers le Burkina. On ne peut se proclamer pays des droits de l’homme et protéger des criminels.

Le 15 octobre 1987 marque le 30ème anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara. A cette occasion, nous invitons une nouvelle fois aux autorités françaises à honorer le respect des engagements pris par le gouvernement précédent, de se plier à la demande du juge burkinabè en charge de l’affaire Thomas Sankara, à savoir mettre en place une commission rogatoire et lever le secret défense.

Fait à Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Paris, Bruxelles, Ottawa, Berlin, Turin, Montpellier, Ajaccio, Barcelone, Las Palmas le 9 octobre 2017.

Le réseau international « Justice pour Thomas Sankara justice pour l’Afrique »

Contact : contactjusticepoursankara@gmail.com tel +33 6 13 40 70 67

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 10 octobre 2017

Vous n’etes pas tres sinceres quand vous parler de vouloir juger les dignitaires de l’ancien regime. En attendant de mettre la main sur ceux qui sont hors du pays, peut-on commencer a juger ceux qui sont sur place ? Voyons voir , qui a ete dignitaire de l’ancien regime... la liste serait trop longue. Disons qui parmi les chefs de parti politique au Burkina n’a pas ete dignitaire de l’ancien regime : Tahirou Barry, Me Sankara, et qui encore ? De deux choses l’une. Soit vous voulez juger Blaise Compaore et ses proches, et dans ce cas il faut accepter qu’on etablit une justice selective avec ce que cela implique. Soit, on a justice equitable et dans ce cas tous les dignitaires de l’ancien regime (le PF, Simon Compaore, Zeph, Ablasse, etc.) doivent repondre egalement.


Ajouter un commentaire

 

L’AFFICHE DU JOUR

Incendie ce dimanche 10 décembre midi, à la cour d’appel de Ouagadougou.

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : le film d’une évasion spectaculaire à la MACO ...
ZOODOACTU.Ils sont trois Gardes de sécurité pénitentiaires (GSP) à comparaître devant le Tribunal de (...)
Conseil des ministres du 7 décembre 2017 : 57 973 462 203 FCFA pour la société KANIS LOGISTIC SA
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 07 décembre 2017, en (...)
Madame Mariam Diallo née Zoromé, décédée
ZOODOINFOS. Le Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité a le profond regret d’annoncer le décès de (...)
Situation nationale : le Kôrô Yamyélé parle au PM Paul Kaba TIEBA
ZOODOACTU.- Monsieur le PM PKT, j’ai lu votre déclaration très osée, voire injurieuse envers des (...)
11 choses que les femmes veulent mais qu’elles se gênent de dire aux hommes
ZOODOINTIMITE.1- Votre femme veut que vous soyez galant à tout moment. 2- Elle veut sentir (...)
À suivre : des experts de l’ONU exhortent Ouagadougou à libérer Djibril Bassolé
ZOODOACTU.Les experts du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU ont appelé jeudi (...)
Devant le tribunal : il simule un évanouissement, à la vue des gendarmes...
ZOODOACTU.I. Adama est commerçant, et tient une alimentation. Il a cependant été arrêté et déféré (...)
Appel à contribution pour l’organisation d’une veillée et de l’inhumation de Oxy Dj
ZOODOACTU. De façon spontanée, les amis et collègues de l’artiste OXY dj se sont réunis le lundi 4 (...)
Simon Compaoré aux forces de sécurité de Pabré, Dapelgo, Kongoussi et Rouko : « Sachez que vous n’êtes pas oubliés »
ZOODOINFOS.Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré était en tournée le dimanche (...)
Haute Cour de Justice : nominations de magistrats
ZOODOACTU.La nouvelle loi organique modificative de la Haute Cour de Justice a créé en plus des (...)