ACTUALITE
Tribunal militaire : " les perquisitions n’ont pas respecté les procédures prévues par la loi.", déclare la defense  11 janvier
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Le procès du dossier Ouédraogo Madi et autres se poursuit au tribunal militaire de Ouagadougou. La journée du mercredi 11 janvier 2017, a permis d’entendre les témoins et de présenter les pièces à convictions qui ont été retrouvées lors des différentes perquisitions.

Après l’audition des personnes inculpées dans l’affaire dite du projet de libération des généraux, l’heure est à l’audition des témoins. En effet, le tribunal militaire de Ouagdougou a auditionné ce mercredi 11 janvier 2017, deux témoins dans le cadre du procès. Il s’agit des Soldats Kini Eric et Ouattara Abou.
Dans son témoignage, le soldat Kini Eric a indiqué que le 19 décembre 2015, alors qu’il était en promenade avec le soldat de deuxième classe, Condé Loba, l’un des inculpés dans cette affaire, il lui a demandé s’il ne connaissait pas le domicile d’un de leurs frères d’arme. Et c’est ainsi que Condé Loba lui aurait conduit au domicile de Madi Ouédraogo.
Ouattara Abou, quant à lui soutient que c’est en allant prendre un verre au Maquis Internat qu’il aurait vu le soldat Da Sansan, un autre inculpés dans l’affaire, arrêté devant sa porte et lui aurait invité à se joindre à lui. Ce dernier ni voyant aucun inconvénient accepta de le suivre volontiers. « Au maquis j’ai reçu un coup de fil de mon ami Ido Claude qui demandait à me rencontrer. C’est ainsi que je me suis fait accompagner par Da Sansan », explique le témoin.

Des pièces à conviction reniées par certains inculpés

Il poursuit en disant qu’Ido Claude est aussi un ex-élément du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui voulait échanger avec lui sur leurs matériels perdus au Camp Naaba Koom.
Si la plupart des inculpés ont reconnu, les armes et les munitions retrouvées chez eux lors de la perquisition, ce n’est pas le cas de Mamboné Alexis qui reconnait les cartouches qui lui sont présentées mais rejette catégoriquement les couteaux baïonnettes à lui présentés. C’est le cas également de Guira Sibiri Gilbert qui ne retrouve même pas le sac contenant ses matériels parmi ceux présentés par le parquet.
Pour les conseils des prévenus, cela s’explique par le fait que les perquisitions n’ont pas respecté les procédures prévues par la loi. Pour ce faire, ils dénoncent un complot monté en toutes pièces contre leurs clients.
Les plaidoiries sont attendues demain 12 janvier 2017 à 8h 30 mn.

Bienvenu A.

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Mouvement d’humeur des policiers : les flics se sont tirés une balle dans le pied
ZOODOACTU.Un mouvement d’humeur inédit. Voilà le spectacle que les policiers ont offert aux (...)
Devant le tribunal : "c’est le diable qui est entré entre nous"
ZOODOACTU. Ce lundi, 13 novembre 2017, au tribunal de grande instance de Ouagadougou, le (...)
François Compaoré : 2018, la tenue d’un procès ?
ZOODOINFOS.Bien que libre de ses mouvements après sa brève interpellation le 29 octobre à Paris, (...)
Conseil des Ministres du mercredi 15 novembre 2017 : un nouveau décret pour le renforcement de la police
ZOODOACTU.Le Conseil des Ministres, s’est tenu ce mercredi 15 novembre 2017, sous la présidence (...)
Pour exiger l’extradition de Blaise et compagnies : des anciens députés condamnent la lenteur des dossiers et s’unissent
ZOODOACTU.Le spectacle judiciaire poursuit sa tortueuse avancée tandis que la justice et la (...)
« scandale Tranquilos » : bientôt une plainte contre Simon COMPAORE.
Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC-CFOP) a tenu une réunion (...)
Les médicaments sans ordonnance contre le rhume les plus dangereux
ZOODOACTU.Les médicaments en vente libre en pharmacie sont-ils "moins dangereux" ? Comme en (...)
Meilleure force de police en Afrique : découvrez le top 10 des pays africains
ZOODOACTU.D’après l’indice mondial de sécurité intérieure et de la police de 2016, il semble que le (...)
Le Secrétariat Exécutif National de l’UPC exige la démission du ministre de la sécurité, Simon COMPAORE
ZOODOINFOS.Les membres du Secrétariat Exécutif National de l’Union pour le Progrès et le (...)
MENA : un arrêt de travail de quatre-vingt-seize (96) heures pour compter du lundi 27 Novembre ...
ZOODOACTU. Excellence Monsieur le Président du Faso, Le 11 Octobre 2017, la Coordination (...)