Devant le tribunal
Devant le tribunal : la parcelle de mon frère défunt   27 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Zongo M. et Rouamba I. ont comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits de faux, d’usage de faux, d’escroquerie et de complicité de ces faits.

Accusé de complicité, de faux, d’usage de faux et d’escroquerie, Zongo M. a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits à lui reproché. A la barre le prévenu ne pas reconnaitre les faits qui lui sont reprochés. Il explique qu’après la mort de son grand frère, Zongo A., il a décidé de vendre la parcelle qui appartenait à ce dernier. C’est ainsi qu’il a pris les papiers de la parcelle et la carte d’identité de son frère défunt et a contacté Rouamba I. qu’il connaissait comme démarcheur. « Après lui avoir expliqué la situation, je lui ai demandé s’il pouvait trouver un acquéreur à la parcelle ? Il m’a répondu qu’il allait essayer. Alors je lui ai remis les papiers de la parcelle ainsi que la pièce d’identité de mon frère », a expliqué le prévenu.

Il voulait à tout prix réussir sa mission
Il ajoute que 6 mois après avoir remis les documents à Rouamba I., ce dernier lui a appelé et lui a signifié qu’il n’avait pas encore trouvé un client à la parcelle mais qu’il continuait toujours à chercher. « Un mois après cela, il m’a contacté et m’a indiqué qu’il a pu vendre la parcelle et qu’il voulait qu’on se rencontre », a poursuivi Zongo A. D’après celui-ci, quand il a rencontré le sieur Rouamba, ce dernier lui a indiqué qu’il est parvenu à vendre la parcelle à 8 000 000FCFA mais que l’acquéreur lui a versé une avance de 1 000 000FCFA.
Rouamba I. appelé à la barre, reconnait les faits. Il déclare que lorsque Zongo M. lui a contacté pour la vente de la parcelle et lui a expliqué la situation. Il savait qu’il serait difficile de vendre la parcelle. Néanmoins il a pris les documents de la parcelle ainsi que la carte d’identité du défunt et a contacté Sodré A., un collègue expérimenté dans la vente de parcelles. « Quand je l’ai contacté, Il m’a indiqué qu’il pouvait m’aider à vendre la parcelle mais qu’il fallait trouver quelqu’un qui allait accepter de ce présenté comme étant le propriétaire de la parcelle et qui allait accepter aussi nous établir une carte d’identité vue que celle du défunt ne pouvait pas nous permettre d’effectuer la vente », a expliqué monsieur Rouamba.

Une carte d’identité établie à 500 000 FCFA
Il poursuit en disant qu’il n’avait pas trouvé d’inconvénient à cela pourvu qu’ils arrivent à vendre la parcelle. « Quelques jours après, Sodré A. m’a appelé pour me dire qu’il avait trouvé un vieux du nom de Compaoré M. qui avait accepté de nous faire la carte d’identité à 500 000 FCFA », a-t-il ajouté. Il continue en disant que c’est après cela qu’il est parvenu à vendre le terrain et que quelque mois après la vente du terrain l’acquéreur est revenu lui dire qu’il voulait reprendre ses 8 000 000 FCFA parce qu’on lui a signifié qu’il ne pouvait pas construire sur cette parcelle. « Comme je n’avais pas toute la somme pour lui rembourser, je lui ai dit de se patienter. Il n’a pas accepté et est allé me convoqué au commissariat de police », a conclu le prévenu.
Le juge après avoir entendu les deux prévenus a mis le dossier en délibéré pour le 30 décembre 2016.
Bienvenu A.

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 28 décembre 2016, par dafra

Bonjour trop de fautes de français, le journaliste doit corriger les fautes des interviewés , sinon il met les citations entre griffes.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Simon COMPAORE : « nous avons franchi le rubicond » et « nous assistons a du sabotage à travers les grèves »
ZOODOACTU.Dans une interview parue ce lundi dans le journal Sidwaya, le ministre d’Etat Simon (...)
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Devant le tribunal : "... il ne devait pas agir de la sorte "
ZOODOACTU.M. Germain, étudiant en marketing et communication, a eu maille à partir avec la (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)