Devant le tribunal
Devant le tribunal : la parcelle de mon frère défunt   27 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Zongo M. et Rouamba I. ont comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits de faux, d’usage de faux, d’escroquerie et de complicité de ces faits.

Accusé de complicité, de faux, d’usage de faux et d’escroquerie, Zongo M. a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits à lui reproché. A la barre le prévenu ne pas reconnaitre les faits qui lui sont reprochés. Il explique qu’après la mort de son grand frère, Zongo A., il a décidé de vendre la parcelle qui appartenait à ce dernier. C’est ainsi qu’il a pris les papiers de la parcelle et la carte d’identité de son frère défunt et a contacté Rouamba I. qu’il connaissait comme démarcheur. « Après lui avoir expliqué la situation, je lui ai demandé s’il pouvait trouver un acquéreur à la parcelle ? Il m’a répondu qu’il allait essayer. Alors je lui ai remis les papiers de la parcelle ainsi que la pièce d’identité de mon frère », a expliqué le prévenu.

Il voulait à tout prix réussir sa mission
Il ajoute que 6 mois après avoir remis les documents à Rouamba I., ce dernier lui a appelé et lui a signifié qu’il n’avait pas encore trouvé un client à la parcelle mais qu’il continuait toujours à chercher. « Un mois après cela, il m’a contacté et m’a indiqué qu’il a pu vendre la parcelle et qu’il voulait qu’on se rencontre », a poursuivi Zongo A. D’après celui-ci, quand il a rencontré le sieur Rouamba, ce dernier lui a indiqué qu’il est parvenu à vendre la parcelle à 8 000 000FCFA mais que l’acquéreur lui a versé une avance de 1 000 000FCFA.
Rouamba I. appelé à la barre, reconnait les faits. Il déclare que lorsque Zongo M. lui a contacté pour la vente de la parcelle et lui a expliqué la situation. Il savait qu’il serait difficile de vendre la parcelle. Néanmoins il a pris les documents de la parcelle ainsi que la carte d’identité du défunt et a contacté Sodré A., un collègue expérimenté dans la vente de parcelles. « Quand je l’ai contacté, Il m’a indiqué qu’il pouvait m’aider à vendre la parcelle mais qu’il fallait trouver quelqu’un qui allait accepter de ce présenté comme étant le propriétaire de la parcelle et qui allait accepter aussi nous établir une carte d’identité vue que celle du défunt ne pouvait pas nous permettre d’effectuer la vente », a expliqué monsieur Rouamba.

Une carte d’identité établie à 500 000 FCFA
Il poursuit en disant qu’il n’avait pas trouvé d’inconvénient à cela pourvu qu’ils arrivent à vendre la parcelle. « Quelques jours après, Sodré A. m’a appelé pour me dire qu’il avait trouvé un vieux du nom de Compaoré M. qui avait accepté de nous faire la carte d’identité à 500 000 FCFA », a-t-il ajouté. Il continue en disant que c’est après cela qu’il est parvenu à vendre le terrain et que quelque mois après la vente du terrain l’acquéreur est revenu lui dire qu’il voulait reprendre ses 8 000 000 FCFA parce qu’on lui a signifié qu’il ne pouvait pas construire sur cette parcelle. « Comme je n’avais pas toute la somme pour lui rembourser, je lui ai dit de se patienter. Il n’a pas accepté et est allé me convoqué au commissariat de police », a conclu le prévenu.
Le juge après avoir entendu les deux prévenus a mis le dossier en délibéré pour le 30 décembre 2016.
Bienvenu A.

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 28 décembre 2016, par dafra

Bonjour trop de fautes de français, le journaliste doit corriger les fautes des interviewés , sinon il met les citations entre griffes.


Ajouter un commentaire

 

L’AFFICHE DU JOUR

KUNDÉ 2017 : Imilo LECHANCEU, vainqueur et Dez Altino remporte le prix du public

ZOODO TOP TEN
Affaire Inoussa KANAZOE : la version de Noufou KANAZOE
ZOODOACTU.Comme on le sait, l’opérateur économique de renom, Inoussa Kanazoé a été arrêté avec (...)
Pèlerinages catholiques : les inscriptions sont ouvertes
La Commission Épiscopale des Pèlerinages et Congrès Eucharistiques (CEPCE) de l’Eglise catholique (...)
La banque société générale Burkina Faso : le calvaire d’un client
ZOODOACTU.Ceci est une lettre ouverte d’un client mécontent, de la société générale Burkina FASO, (...)
Devant le tribunal : A 19 ans il dirige déjà des braquages à main armée dans la ville de Ouagadougou
ZOODOACTU.Des jugements ont été rendus au tribunal de grande instance de Ouagadougoou ce mardi 25 (...)
Affaire Inoussa Kanazoé : le CRACEI demande pardon aux autorités judiciaires
ZOODOACTU.Le Conseil Représentatif des Associations des Commerçants de l’Economie Formelle et (...)
Comment donner envie à un homme de faire l`amour : les techniques infaillibles
ZOODOINTIMITE.Donner envie à son mari commence par un travail personnel Pour lui donner envie (...)
Forces Armées Nationales : de nouvelles têtes aux commandements
ZOODOACTU.Dans le cadre de la réorganisation du commandement des Forces Armées Nationales Son (...)
Conseil des ministres du 26 avril 2017 : Lazare TARPAGA dépose sa démission
ZOODOACTU.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 26 avril 2017, en (...)
Le Café : Jean Bosco Kiénou, pour repasser les plis
ZOODOINFOS.Exit Lazare Tarpaga.Les CRS ont eu la tête de leur DG. Le bras de fer a penché en (...)
Luc Adolphe Tiao : " Dans la vie tout peut arriver"
ZOODOACTU. 27 ex-ministres étaient assis dans le box des accusés ce jeudi 27 avril 2017 lors de (...)