Devant le tribunal
Devant le tribunal : la parcelle de mon frère défunt   27 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Zongo M. et Rouamba I. ont comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits de faux, d’usage de faux, d’escroquerie et de complicité de ces faits.

Accusé de complicité, de faux, d’usage de faux et d’escroquerie, Zongo M. a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce vendredi 23 décembre 2016, pour répondre des faits à lui reproché. A la barre le prévenu ne pas reconnaitre les faits qui lui sont reprochés. Il explique qu’après la mort de son grand frère, Zongo A., il a décidé de vendre la parcelle qui appartenait à ce dernier. C’est ainsi qu’il a pris les papiers de la parcelle et la carte d’identité de son frère défunt et a contacté Rouamba I. qu’il connaissait comme démarcheur. « Après lui avoir expliqué la situation, je lui ai demandé s’il pouvait trouver un acquéreur à la parcelle ? Il m’a répondu qu’il allait essayer. Alors je lui ai remis les papiers de la parcelle ainsi que la pièce d’identité de mon frère », a expliqué le prévenu.

Il voulait à tout prix réussir sa mission
Il ajoute que 6 mois après avoir remis les documents à Rouamba I., ce dernier lui a appelé et lui a signifié qu’il n’avait pas encore trouvé un client à la parcelle mais qu’il continuait toujours à chercher. « Un mois après cela, il m’a contacté et m’a indiqué qu’il a pu vendre la parcelle et qu’il voulait qu’on se rencontre », a poursuivi Zongo A. D’après celui-ci, quand il a rencontré le sieur Rouamba, ce dernier lui a indiqué qu’il est parvenu à vendre la parcelle à 8 000 000FCFA mais que l’acquéreur lui a versé une avance de 1 000 000FCFA.
Rouamba I. appelé à la barre, reconnait les faits. Il déclare que lorsque Zongo M. lui a contacté pour la vente de la parcelle et lui a expliqué la situation. Il savait qu’il serait difficile de vendre la parcelle. Néanmoins il a pris les documents de la parcelle ainsi que la carte d’identité du défunt et a contacté Sodré A., un collègue expérimenté dans la vente de parcelles. « Quand je l’ai contacté, Il m’a indiqué qu’il pouvait m’aider à vendre la parcelle mais qu’il fallait trouver quelqu’un qui allait accepter de ce présenté comme étant le propriétaire de la parcelle et qui allait accepter aussi nous établir une carte d’identité vue que celle du défunt ne pouvait pas nous permettre d’effectuer la vente », a expliqué monsieur Rouamba.

Une carte d’identité établie à 500 000 FCFA
Il poursuit en disant qu’il n’avait pas trouvé d’inconvénient à cela pourvu qu’ils arrivent à vendre la parcelle. « Quelques jours après, Sodré A. m’a appelé pour me dire qu’il avait trouvé un vieux du nom de Compaoré M. qui avait accepté de nous faire la carte d’identité à 500 000 FCFA », a-t-il ajouté. Il continue en disant que c’est après cela qu’il est parvenu à vendre le terrain et que quelque mois après la vente du terrain l’acquéreur est revenu lui dire qu’il voulait reprendre ses 8 000 000 FCFA parce qu’on lui a signifié qu’il ne pouvait pas construire sur cette parcelle. « Comme je n’avais pas toute la somme pour lui rembourser, je lui ai dit de se patienter. Il n’a pas accepté et est allé me convoqué au commissariat de police », a conclu le prévenu.
Le juge après avoir entendu les deux prévenus a mis le dossier en délibéré pour le 30 décembre 2016.
Bienvenu A.

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 28 décembre 2016, par dafra

Bonjour trop de fautes de français, le journaliste doit corriger les fautes des interviewés , sinon il met les citations entre griffes.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : sieur K. Souleymane est coupable de fétichisme et menaces de mort…
ZOODOACTU. K. Souleymane comparaissait ce jeudi 12 octobre devant le Tribunal de grande (...)
Dossier du coup d’Etat manqué : Djibrill Bassolé libéré .Des protestations en cours.
ZOODOACTU.Ça semblait être le combat de sa vie. La liberté provisoire obtenue ce mardi 10 octobre (...)
Kôrô Yamyélé à Mariam SANKARA : " Thomas ne vous appartient plus à vous seuls ! "
ZOODOACTU.MARIAME, excuse-moi mais le Kôrô Yamyélé que je suis, a connu votre défunt mari que (...)
Annoncé positif au VIH du Sida, Eboué donne la vraie version
ZOODOACTU.Malade depuis l’année dernière et déclaré séropositif par les rumeurs tenace, (...)
Fatma Samoura : "Le Burkina a déposé un recours devant le TAS, je ne peux…"
ZOODOINFOS.Dans une interview exclusive accordée à VOA Afrique, la secrétaire générale de la FIFA (...)
Devant le tribunal : Boubacar et Diane.Viol ou pas ?
ZOODOACTU. B. Boubacar est menuisier de profession, âgé de 32 ans, célibataire sans enfant. Il a (...)
La mise en liberté provisoire du Général Djibril BASSOLET : la Chambre de Contrôle de l’instruction, s’explique.
ZOODOACTU.Le 10 octobre 2017, la Chambre de Contrôle de l’instruction du Tribunal Militaire de (...)
Police nationale : deux réseaux de délinquants mis hors d’état de nuire par le CCP-O et le SRPJ
ZOODOACTU. Le Commissaire central de Police de Ouagadougou (CCP-O), Bonswindé Sankara, et (...)
Chambre du commerce et d’industrie du Burkina Faso : des commerçants accusent le président de gestion clanique et discriminatoire
ZOODOACTU.Dénoncer la gestion de la Chambre du commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) (...)