ZoodoCulture
Littérature : "La pression de l’oppression", de Farida Nabourema, une détermination pour la liberté  16 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. La jeune activiste d’origine togolaise a présenté son essai intitulé "La pression de l’oppression", ce vendredi 16 décembre 2016 à Ouagadougou. Cette œuvre, de 185 pages, regroupe treize chapitres discutant des causes, des manifestations et conséquences de l’oppression. A consommer sans modération.

Invitée dans le cadre de la célébration du Ciné droit libre, Farida Bemba Nabourema, jeune étudiante togolaise vivant aux états Unis, a profité de l’occasion pour dédicacer son œuvre à Ouagadougou. "J’ai été invitée pour le Ciné droit libre et comme Thomas Sankara est mon idole et que ce sont ses principes qui ont inspiré le livre, je profite réaliser ce rêve en présentant mon œuvre au Burkina", explique-t-elle. Ce livre édité aux Etats Unis par les éditions "Ravios", en décembre 2013, décortique certaines méthodes employées par les oppresseurs pour assujettir et maintenir leurs victimes sous leur joug.

Des recommandations pour une Afrique plus libre !

L’auteur de "La pression de l’oppression" dit dans son œuvre aller à l’encontre du pessimisme, du fatalisme et de l’attentisme dans lesquels sont plongées les personnes opprimées, et qui empêchent ces dernières de se soulever contre les oppresseurs. Elle incite clairement à la révolte contre l’oppression, chose qui n’est possible, selon elle, que par la révolte de l’opprimé contre sa condition.

A ce niveau, elle tient à saluer le peuple burkinabè qui lui donné espoir en prenant en main son destin lors de l’insurrection populaire lors des 30 et 31 octobre 2014. Pour elle, en disant non à l’ancien régime de Blaise Compaoré, le peuple burkinabè a montré à la face du monde que les "noirs eux aussi" pouvaient se révolter. Pour cela, cette jeune bloggeuse profite de l’occasion pour encourager les jeunes africains à "forcer le changement, à ne pas vouloir rattraper le retard accumulé mais, envisager le dépassement des autres peuples". Elle invite également la jeunesse à s’instruire pour pouvoir comprendre, comparer et travailler pour le rayonnement de l’Afrique.

Farida Bemba Nabourema est diplômée en relations internationales, avec une spécialisation sur le Moyen orient de l’université "School of International Studies" d’American University de Washington DC.

Armelle Tapsoba

Répondre à cet article

 

 

L’AFFICHE DU JOUR

CAN-2017 : le Sénégal, premier qualifié pour les quarts de finale

ZOODO TOP TEN
Ouagadougou : un jeune homme frappe et blesse sa propre mère
ZOODOACTU.Un jeune âgé de 21ans frappe sa mère et la blesse au secteur 30 de la ville de (...)
Tribunal militaire : " je ne demande la clémence de qui que ce soit, sauf ma mère,...", déclare l’inculpé Tamboura
ZOODOACTU.Onze jours après du début du procès Ouedraogo Madi et autres l’heure est aux réquisitions (...)
Ne montrez plus vos doigts sur vos photos…les raisons
ZOODOACTU.L’information a été donnée par un célèbre chercheur japonais qui demande aux internautes (...)
Le Cafe : un fait rarissime en Côte d’ivoire
ZOODOINFOS.Avez-vous vu les scènes déroulées dans quelques établissements scolaires de Côte (...)
Gambie : le Nigeria déploie un navire de guerre
ZOODOACTU.Le Nigéria a déployé son navire de guerre le plus récent dénommé "Unité NNS" en prélude à (...)
Devant le tribunal : M.Yao dans les toilettes dames
ZOODOACTU.M. Yao de nationalité étrangère a comparu devant le tribunal de grande instance de (...)
Coupables, non coupables, ... : voici la liste des ex RSP qui ont tenté d’attaquer la MACA
ZOODOACTU.Après trois jours de plaidoiries dans le cadre du procès de militaires de l’ex-RSP (...)
Burkina Faso vs Cameroun : la CAF s’est excusée
ZOODOACTU.La Confédération africaine (CAF) a fait son mea culpa pour ne pas avoir pu diffuser les (...)
Devant le tribunal : « J’ai commis ce vol afin de pouvoir établir les actes de naissance de mes enfants »
ZOODOACTU.Sama L., âgé de 34 ans et père de 2 enfants a comparu devant le tribunal de grande (...)
Mutinerie en Cote d’Ivoire : apparition de l’Accord Politique de Ouagadougou
ZOODOACTU.Un corps d’élite ? C’est ce que l’on dit. Non, c’est ce que l’on disait. Enfin, les (...)