ZoodoSanté
Santé : le paludisme, une maladie récidiviste  29 août 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Au Burkina Faso, s’il y a une maladie qui constitue la première cause de consultation massive dans les formations de santé, surtout en saison pluvieuse, c’est bien la malaria, connue sous le nom de paludisme. Cette maladie demeure un problème de santé publique préoccupant, cela malgré la mise en œuvre de mesures préventives et curatives.

Le paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle due à plusieurs espèces de parasites, le « le plasmodium », transmis à l’homme par des piqûres de moustiques et surtout de l’anophèle femelles infectée, principal vecteur du paludisme.
C’est une maladie tropicale qui entrave le développement humain durable et touche plus les enfants de moins de cinq ans.

Son impact négatif porte sur l’espérance de vie (décès prématurés), l’éducation des enfants (absentéisme à l’école, séquelles neurologiques), la productivité (absentéisme au travail, baisse de la force de travail), l’épargne familiale et nationale (coût des médicaments, des hospitalisations, etc.). La maladie cause des anémies sévères qui posent un problème de manque de sang dans les formations sanitaires.

Pour cette raison, on assiste à une mobilisation des donneurs de sang dans le but de sauver des vies. Cette situation est d’autant plus préoccupante que depuis plusieurs années, les parasites développent des résistances aux molécules antipaludiques et, les moustiques craignent de moins en moins les insecticides.

Au Burkina Faso, les stratégies de lutte préconisées par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) sont la prise en charge correcte et précoce des cas de paludisme dans les formations sanitaires et au niveau communautaire, la prévention du paludisme chez la femme enceinte par le traitement préventif intermittent (TPI), la lutte anti vectorielle : promotion de l’utilisation des Moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (MILDA), la pulvérisation intra domiciliaire (PID), la lutte anti-larvaire (LAL) et l’assainissement du milieu.

Dolorèse Séni
(Stagiaire)

Répondre à cet article

 

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article

posté le 29 août 2016, par YAWOTO

Il serait plus intelligent d’intensifier la lutte contre le vecteur qu’est le moustique car des solutions existent et sont en expérimentation dans d’autres pays comme au Brésil ; il s’agit de l’ensemencempent de moustiques mâles stérile qui a terme contribuent à l’élimination des moustiques faute de reproduction. L’argent mis dans tous les autres moyens de lutte peut servir à promouvoir cette solution. Mais comme ça n’arrange ni les laboratoires, ni les pharmaciens on évite d’en parler tout en sachant que tous les autres moyens de lutte resteront inefficaces.


posté le 30 août 2016, par Bado

Je suis entièrement d’accord avec Yawoto. Un mal se combat sur les causes et non les effets. Il y a 7 ans en arrière que j’ai participé à l’étude de faisabilité d’un projet de lutte contre l’anophèle par ce que vous proposez. A ce jour, le dossier n’a eu aucun accompagnement. Le promoteur était un pharmacien Burkinabé.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Mouvement d’humeur des policiers : les flics se sont tirés une balle dans le pied
ZOODOACTU.Un mouvement d’humeur inédit. Voilà le spectacle que les policiers ont offert aux (...)
Devant le tribunal : "c’est le diable qui est entré entre nous"
ZOODOACTU. Ce lundi, 13 novembre 2017, au tribunal de grande instance de Ouagadougou, le (...)
François Compaoré : 2018, la tenue d’un procès ?
ZOODOINFOS.Bien que libre de ses mouvements après sa brève interpellation le 29 octobre à Paris, (...)
Conseil des Ministres du mercredi 15 novembre 2017 : un nouveau décret pour le renforcement de la police
ZOODOACTU.Le Conseil des Ministres, s’est tenu ce mercredi 15 novembre 2017, sous la présidence (...)
Pour exiger l’extradition de Blaise et compagnies : des anciens députés condamnent la lenteur des dossiers et s’unissent
ZOODOACTU.Le spectacle judiciaire poursuit sa tortueuse avancée tandis que la justice et la (...)
« scandale Tranquilos » : bientôt une plainte contre Simon COMPAORE.
Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC-CFOP) a tenu une réunion (...)
Les médicaments sans ordonnance contre le rhume les plus dangereux
ZOODOACTU.Les médicaments en vente libre en pharmacie sont-ils "moins dangereux" ? Comme en (...)
Meilleure force de police en Afrique : découvrez le top 10 des pays africains
ZOODOACTU.D’après l’indice mondial de sécurité intérieure et de la police de 2016, il semble que le (...)
Le Secrétariat Exécutif National de l’UPC exige la démission du ministre de la sécurité, Simon COMPAORE
ZOODOINFOS.Les membres du Secrétariat Exécutif National de l’Union pour le Progrès et le (...)
MENA : un arrêt de travail de quatre-vingt-seize (96) heures pour compter du lundi 27 Novembre ...
ZOODOACTU. Excellence Monsieur le Président du Faso, Le 11 Octobre 2017, la Coordination (...)