ZoodoSanté
Santé : le paludisme, une maladie récidiviste  29 août 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Au Burkina Faso, s’il y a une maladie qui constitue la première cause de consultation massive dans les formations de santé, surtout en saison pluvieuse, c’est bien la malaria, connue sous le nom de paludisme. Cette maladie demeure un problème de santé publique préoccupant, cela malgré la mise en œuvre de mesures préventives et curatives.

Le paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle due à plusieurs espèces de parasites, le « le plasmodium », transmis à l’homme par des piqûres de moustiques et surtout de l’anophèle femelles infectée, principal vecteur du paludisme.
C’est une maladie tropicale qui entrave le développement humain durable et touche plus les enfants de moins de cinq ans.

Son impact négatif porte sur l’espérance de vie (décès prématurés), l’éducation des enfants (absentéisme à l’école, séquelles neurologiques), la productivité (absentéisme au travail, baisse de la force de travail), l’épargne familiale et nationale (coût des médicaments, des hospitalisations, etc.). La maladie cause des anémies sévères qui posent un problème de manque de sang dans les formations sanitaires.

Pour cette raison, on assiste à une mobilisation des donneurs de sang dans le but de sauver des vies. Cette situation est d’autant plus préoccupante que depuis plusieurs années, les parasites développent des résistances aux molécules antipaludiques et, les moustiques craignent de moins en moins les insecticides.

Au Burkina Faso, les stratégies de lutte préconisées par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) sont la prise en charge correcte et précoce des cas de paludisme dans les formations sanitaires et au niveau communautaire, la prévention du paludisme chez la femme enceinte par le traitement préventif intermittent (TPI), la lutte anti vectorielle : promotion de l’utilisation des Moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (MILDA), la pulvérisation intra domiciliaire (PID), la lutte anti-larvaire (LAL) et l’assainissement du milieu.

Dolorèse Séni
(Stagiaire)

Répondre à cet article

 

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article

posté le 29 août 2016, par YAWOTO

Il serait plus intelligent d’intensifier la lutte contre le vecteur qu’est le moustique car des solutions existent et sont en expérimentation dans d’autres pays comme au Brésil ; il s’agit de l’ensemencempent de moustiques mâles stérile qui a terme contribuent à l’élimination des moustiques faute de reproduction. L’argent mis dans tous les autres moyens de lutte peut servir à promouvoir cette solution. Mais comme ça n’arrange ni les laboratoires, ni les pharmaciens on évite d’en parler tout en sachant que tous les autres moyens de lutte resteront inefficaces.


posté le 30 août 2016, par Bado

Je suis entièrement d’accord avec Yawoto. Un mal se combat sur les causes et non les effets. Il y a 7 ans en arrière que j’ai participé à l’étude de faisabilité d’un projet de lutte contre l’anophèle par ce que vous proposez. A ce jour, le dossier n’a eu aucun accompagnement. Le promoteur était un pharmacien Burkinabé.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Côte d’Ivoire : quand les Forces nouvelles se rebellent
ZODOINTER.Progressivement mis à l’écart, les anciens proches de Guillaume Soro contre-attaquent en (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)